Le projet de charte s'affine

-A A +A
L'avant-projet et les différentes observations collectées pendant l'été ont été abordés par les membres du Conseil économique social et culturel (CESC) du Parc national des Écrins. Un texte complété et amendé sera proposé au conseil d'administration le mois prochain puis finalisé pour le début de l'année 2011. Les priorités pour le premier plan d'action triennal se dessinent parallèlement.

L'avant-projet détaillé de la charte était, ce 19 octobre,  au menu de la réunion plénière annuelle du CESC, présidé par Pierre-Yves Motte. Les participants issus des trois commissions thématiques (patrimoines, accueil-pédagogie-culture, développement économique) ont consacré la journée à travailler sur les perspectives d'avenir du parc, à court et moyen terme.

Michel Sommier, directeur du Parc national des Écrins, Pierre-Yves Motte, président du CESC et Xavier Crêt, vice-président du Conseil d'administration du Parc national

2010-10-cesc-32010-10-cesc-4

Les membres des commissions thématiques ont à nouveau travaillé sur l'avant-projet de la charte.

2010-10-cesc-52010-10-cesc-6

Objectifs, orientations... et actions

Au cours de la matinée, la synthèse des observations transmises par les différents partenaires sur le texte de l'avant-projet détaillé de la charte a été étudiée. Les membres du CESC se sont répartis en deux groupes, abordant respectivement les objectifs pour le coeur et les orientations pour la zone d'adhésion.

En préambule, le rôle affirmé du Parc national dans le recueil et le partage des expériences sur son territoire est une ambition forte sur laquelle les partenaires souhaitent s'appuyer.

La nécessité d'écrire un « résumé non technique de moins de dix pages » du projet de charte a été mise en avant. Ce document synthétique pourrait utilement accompagner le document complet qui sera soumis à l'enquête publique, vraisemblablement à la mi-2011.

2010-10-cesc-12010-10-cesc-2

2010-10-cesc-7

Dans l'après-midi, les trois commissions thématiques ont proposé, chacune dans leurs domaines de compétences, quelques uns des axes qui, selon elles, devraient trouver leur place dans un premier plan d'action à trois ans (2013-2015).

Ces premières orientations prennent leur assise sur les programmes déjà engagés, en affirmant la nécessité d'une lisibilité plus forte du Parc dans les actions.

De l'éducation à l'environnement aux questions de mobilité douce en passant par les prairies de fauche, la valorisation des produits agricoles, la signalétique, les refuges... mais aussi, les conventions avec les pratiquants du vol libre, la mise à disposition des connaissances pour les documents d'urbanisme, natura 2000, les 40 ans du Parc (en 2013 !), les canaux, les galliformes...

Parmi l'ensemble des projets abordés, il faudra sans doute encore choisir.

Pour en savoir plus :
Voir l'avant-projet détaillé de la charte