Une éclaircie pour le Sabot de Vénus

-A A +A
Quelques arbres ont été coupés à Saint-Jacques-en-Valgaudemar afin de laisser passer la lumière à proximité d'un site abritant cette orchidée emblématique et préservée. Espèce forestière de demi-ombre, elle tend en effet à régresser avec la fermeture du milieu.

Le Parc national des Écrins abrite l'une des espèces emblématiques du territoire : le Sabot de Vénus.

Victime parfois de la cueillette ou de certaines pratiques sylvicoles, le Sabot de vénus nécessite des conditions écologiques particulières pour s'épanouir. Une étude spécifique est réalisée cette année sur le territoire du Parc national des Écrins afin de déterminer les variables écologiques qui influencent sa répartition. Ce travail est au cœur du sujet de stage de Melissa Vegara, étudiante en master 2 de sciences appliquées à la montagne (protection et gestion des milieux).

Le Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus L.) fait l'objet de réglementations au niveau national et européen, en étant inscrit à la convention de Berne (protection) et à l'annexe II de la directive Habitats (gestion)

Au cours de cette étude, une soixantaine de stations ont été prospectées. L'une d'elle, située à Saint-Jacques-en-Valgaudemar, est en forte régression depuis de nombreuses années : elle ne présente plus que quelques tiges de Sabot de vénus, stériles pour la plupart.

C'est le couvert forestier trop dense, empêchant la lumière de pénétrer la strate arborée, qui pourrait expliquer la régression de l'orchidée sur ce site.

2013-08-sabots-coupe-eclaircie2013-08-sabots-coupe-600

2013-08-sabots-eclairciev295Cette espèce de demi-ombre, affectionne particulièrement les milieux intermédiaires. De ce fait, dès que le milieu se ferme de manière importante, les stations de Sabot de vénus ont tendance à régresser.

Une intervention a été décidée pour favoriser l'habitat potentiel de cette espèce.

La coupe de quelques arbres a été réalisée en collaboration avec la commune de Saint-Jacques-en-Valgaudemar.

Le suivi annuel de la station réalisé par les agents du Parc national des Écrins permettra de vérifier si l'éclaircie aura eu un effet bénéfique sur son évolution.

2013-08-sabots-station-eclaircie

Le Sabot de vénus n'aimant pas la lumière directe (verticale), la coupe a été réalisée de manière à créer une éclaircie proche de la station mais pas directement dessus.