Nouveau départ pour 5 marmottons

-A A +A
Voués à une mort certaine au printemps 2020, 5 marmottons ont été pris en charge et relâchés un an après.

Juin 2020 : Aurélie Cohas, chercheur au CNRS sur les dynamiques de populations de marmottes, découvre sur la route du col du Galibier une femelle marmotte écrasée. Ses 5 marmottons sont restés à ses cotés. « Les marmottes sont très organisées en clans. La mort de la mère entraîne de façon systématique l'élimination des petits par les autres membres de la famille » explique Aurélie. Dans l'espoir de leur donner une seconde chance, les 5 petits ont été recueillis et pris en charge par le Parc national des Écrins en lien étroit avec Michel Phisel, responsable du centre de soin de la faune sauvage Aquila 04 05.

Après un an de captivité (mais aussi de bons soins !), les 3 femelles et les 2 mâles ont pu être relâchés au début du mois de mai. Avant tout, il a fallu trouver un territoire « accueillant » ... avec des terriers inoccupés, de la nourriture suffisante, à distance mais dans un site occupé par d'autres colonies de marmottes.

Elles ont ainsi retrouvé la liberté mais aussi la vie sauvage... avec tous les risques qu'elle comporte.

Chaque année, de nombreuses marmottes sont ainsi retrouvées écrasées sur les routes de montagne. « Et pas seulement des marmottes, complète Michel Phisel. 10 % des animaux arrivent au centre de soins suite à des collisions. L'impact de la circulation est énorme et souvent les animaux n'en réchappent pas ». Un conseil donc : automobiles et motards, levez le pied !

En images !

Une captivité tout confort

En route pour le retour à la vie sauvage

Les marmottons s’installent !