Biodiv'Écrins inauguré par la secrétaire d'Etat à la biodiversité !

-A A +A
L'atlas en ligne de la faune et de la flore du Parc national des Écrins, Biodiv'Écrins, illustre la politique nationale engagée pour favoriser l'inventaire et la diffusion des données du patrimoine naturel. Cet outil de partage des connaissances a été inauguré ce matin au Muséum national d'histoire naturelle à Paris.

"N’oublions jamais que le risque majeur qui pèse sur la biodiversité, sur la nature, c’est l’ignorance, pas la connaissance !"

Un plaidoyer porté par Barbara Pompili, secrétaire d’État à la biodiversité, lors de son intervention au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) ce matin.

Inauguration Biodiv'Ecrins au muséum national d'histoire naturelle à Paris - 29 novembre 2016 © Parc national des Ecrins
Cette conférence, ouverte notamment à la presse, était liée à la publication des premiers décrets d'application de la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, dont l'un d'eux concerne l'inventaire du patrimoine naturel.

Inauguration Biodiv'Ecrins au muséum national d'histoire naturelle à Paris - 29 novembre 2016 © Parc national des Ecrins En illustration de cette politique nationale, Barbara Pompili a officialisé le lancement de Biodiv'Ecrins, atlas de la faune et de la flore qui met en ligne toutes les observations effectuées par ses agents depuis plus de 40 ans.

Pour en savoir plus : lire Biodiv'Ecrins, la connaissance en direct

Elle a rappelé que "le choix fondamental des pouvoirs publics, c’est celui de la transparence dans les données". C'est dans cet esprit que les données du Parc national des Ecrins viennent alimenter l'Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) depuis 2013.

Relevant également que cet outil du Parc national est publié sous licence libre et, à ce titre, peut être repris par toute structure qui collecte de l’information naturaliste, Barbara Pompilli s'est félicitée de cette "belle collaboration qui contribue à enrichir l’inventaire de façon collective".

Pour Barbara Pompili, "ce choix de transparence poursuit deux finalités fortes. La première, c’est l’objectif de décisions mieux préparées, mieux partagées, moins contestables. La deuxième finalité, c’est la citoyenneté et son corollaire, le débat éclairé. La donnée fiable et partagée est à l’évidence un ingrédient indispensable de l’échange citoyen."

Inauguration Biodiv'Ecrins au muséum national d'histoire naturelle à Paris - 29 novembre 2016 © Parc national des Ecrins Camille Monchicourt, responsable du système d'informations au Parc national, a présenté Biodiv'Ecrins, un projet d'établissement qui permet de valoriser les observations rassemblées depuis la création du Parc national des Ecrins.

"L’outil donne envie de voir sur place"

Pour la secrétaire d'Etat à la biodiversité, "cette foison de données scientifiques, de données imagées, assortie des liens vers l’INPN et d’un support cartographique issu de l’IGN, c’est un produit innovant, à forte valeur ajoutée, qui est aussi un gain pour le territoire."

Sa richesse devient à la fois naturaliste et numérique. Elle devient accessible au grand public par les observations et illustrations. L’outil donne envie de voir sur place. Il démontre que ce créneau de la donnée environnementale et géographique de qualité ouvre des perspectives dans l’économie numérique, au service de la préservation de la biodiversité."

Inauguration Biodiv'Ecrins au muséum national d'histoire naturelle à Paris - 29 novembre 2016 © Parc national des Ecrins- De droite à gauche sur la photo : Barbara POMPILI : Secrétaire d'État chargée de la Biodiversité Bernard HERITIER : président du Parc National des Écrins Joël GIRAUD : député des Hautes-Alpes, maire de L'Argentière- La Bessée Camille MONTCHICOURT : responsable du projet « BIODIV'ECRINS » au Parc National des Écrins Pierre COMMENVILLE : directeur du Parc National des Écrins Bertrand GALTIDe droite à gauche sur la photo : Barbara POMPILI : Secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, Bernard HERITIER : président du Parc national des Écrins, Joël GIRAUD : député des Hautes-Alpes, maire de L'Argentière- La Bessée, Camille MONCHICOURT : responsable du projet « BIODIV'ECRINS » au Parc national des Écrins, Pierre COMMENVILLE : directeur du Parc national des Écrins, Bertrand GALTIER : Conseiller espaces protégés et éducation à la nature au cabinet de Barbara POMPILI,  ancien directeur du Parc national des Écrins.

Le reportage de France 3 au 12/13 national du 30 novembre 2016

Biodiv'Ecrins au sommaire du journal 12/13... par Parc-national-des-Ecrins

Une inauguration dans le contexte de la loi pour la reconquête de la biodiversité

Biodiv'Écrins est un outil de partage des connaissances d'un territoire qui s'inscrit pleinement dans les politiques nationales de diffusion des données concernant le patrimoine naturel.
Grande galerie © Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN) à Paris Ainsi, l'auditorium de la grande galerie de l'évolution, au Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) à Paris, accueille ce mardi 29 novembre 2016 l'inauguration de l'atlas en ligne de la faune et de la flore du Parc national des Ecrins.

Ce rendez-vous est associé à la publication du premier décret d'application de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages qui, dans son article 7, renforce la politique nationale en matière d'inventaire du patrimoine naturel et d'ouverture des données.

Lors de cette conférence de presse, Barbara Pompili, secrétaire d’État chargée de la biodiversité, et Bruno David, président du Muséum national d'histoire naturelle, ont présenté les dernières avancées sur la gestion et la diffusion nationale des données sur la biodiversité.

Le Muséum national d'histoire naturelle a présenté l'Inventaire national du patrimoine naturel, les outils qui y sont associés et les missions du MNHN dans ce cadre.

L'institut géographique national (IGN) a évoqué la valorisation des données forestières, versées à l'Inventaire du patrimoine naturel depuis mai 2016.

Biodiv'Écrins est également l'un des exemples présentés afin d'illustrer la politique nationale engagée pour favoriser l'inventaire et à la diffusion des données du patrimoine naturel.

Lire l'acticle d'Actu-environnement.com : Les données des études d'impact sur la biodiversité seront bientôt en libre accès