Prises de vue dans le cœur du parc national

-A A +A

La loi sur les parcs nationaux complétée par les dispositions de la charte du Parc national des Écrins encadrent les prises de vue ou de son dans le cœur de l'espace protégé.

De façon générale, les prises de vue ou de son réalisées dans le cadre d'une activité professionnelle ou à but commercial sont interdites sauf autorisation du directeur de l'établissement public.

Prises de vue © M.Corail - Parc national des Ecrins

Le directeur peut délivrer des autorisations dérogatoires individuelles relatives aux prises de vue ou de son réalisées dans le cadre d'une activité professionnelle ou à but commercial dans les cas suivants :
- réalisation de films, reportages ou documents didactiques, pédagogiques ou artistiques
- participation aux missions de l'établissement public du parc
- promotion des produits référencés dans le cadre de la marque "parc national"
- promotion du territoire
- information ou retransmission d'activités et de manifestations autorisées

Prises de vue © T-Maillet - Parc national des Ecrins

photographe naturaliste © M.Corail - Parc national des Ecrins L'autorisation dérogatoire individuelle précise notamment les modalités, périodes et lieux. Elle peut être délivrée dans les conditions cumulatives suivantes :
- mise en scène des prises de vue ou de son sans dénaturation du caractère du parc ou de ses valeurs
- absence d'évocation directe ou d'incidences de pratiques, d'usages ou d'activités contraires à la réglementation en vigueur
- signalement au public d'images ou de sons pris dans le cœur du parc avec son autorisation et dans le respect de sa réglementation
- remise à l'établissement public du parc d'un exemplaire des documents réalisés pour archivage

- les images devront être réalisées à pied
- les prises de vue depuis et à l'intérieur d'un l'aéronef (dont les drones) à moins de 1000 mètres du sol sont interdites

- les valeurs véhiculées par le parc national sont une invitation à la découverte du parc national et notamment de son espace protégé en cœur, depuis le sol, à pied.

Concernant le survol motorisé :
- le survol du cœur du parc à une hauteur inférieure à 1000 mètres du sol des aéronefs motorisés est interdit
- peuvent notamment être autorisés les survols strictement nécessaires aux ravitaillements des refuges, des cabanes d'alpage ou pour les secours.
- les autorisations de survol sont principalement accordées pour des transports de matériels
- des rotations de personnes sont parfois nécessaires : 1 rotation de personnes peut être accordée lors de la première ouverture annuelle d'un refuge (1 seule rotation de personnes accordée pour  un équivalent d'au moins 4 rotations de matériels)

- la réalisation de prises de vue ne doit pas occasionner de survols autres que ceux autorisés dans le cadre du ravitaillement de refuge
- les prises de vue depuis et à l'intérieur de l'aéronef à moins de 1000 mètres du sol sont interdites.