Réserve intégrale du Lauvitel

-A A +A

 

La réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins

Un outil scientifique

La réserve intégrale du Lauvitel a été créée en 1995 sur les hauteurs de la commune du Bourg d'Oisans.
Elle a pour but "le suivi de la dynamique naturelle d'écosystèmes peu soumis à l'action anthropique" sur 689 ha dans le cœur du parc national.
A l'automne 2012, elle est la première aire protégée de France reconnue pour sa vocation scientifique, selon le classement de l'union internationale pour la conservation de la nature (UICN).
 

Le Lauvitel, vu de la réserve intégrale ©Parc national des Ecrins

La réserve intégrale du Lauvitel fait l'objet d'un plan de gestion particulier (à télécharger en pied de page), approuvé par le Conseil d'administration le 23 novembre 2007.

 Carte de la réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins
Longtemps seule réserve intégrale dans un parc national français, elle est devenue la référence en la matière en France.

Ligne de lecture ©Parc national des EcrinsL'évolution des écosystèmes

Mesurer l'évolution des écosystèmes nécessite, en premier lieu, de bien connaître leur état actuel.

  Le programme scientifique est donc au cœur du plan de gestion de cette réserve : il se comprend, à long terme, suivant 5 axes de travail :

- reconstituer l'histoire du vallon, pour resituer les évolutions passées en mobilisant des sciences comme l'archéologie ou la pédo-anthracologie (l'étude des charbons de bois trouvés dans  le sol qui permettent de reconstituer la végétation et la dater),

- connaître le patrimoine biologique : c'est cette connaissance qui permet de construire des suivis de certaines populations animales ou végétales (ex les micro-mammifères),

- développer le recueil de paramètres physiques : des stations climatiques et lacustres enregistrent les paramètres nécessaires à la compréhension des phénomènes biologiques, comme à l'environnement physique,

- suivre les dynamiques naturelles, comme la végétation herbacée, forestière , la mosaïque des paysages végétaux, les phénomènes géomorphologiques en l'absence de toute intervention  directe (pâturage, coupe forestière...) Des outils spécifiques sont nécessaires pour un suivi à long terme (localisation de placettes d'observation, réseau de points de référence, photo-constats,...),

- diffuser les résultats : c'est l'ensemble des actions et outils pour communiquer sur un espace public particulier.  

Fiche de relevés ©Parc national des Ecrins   Le suivi de l'évolution de la végétation, des populations animales et des différents phénomènes biologiques

  Ce premier programme se termine en 2010 : il a vocation à être évalué afin d'ajuster au mieux les actions futures aux objectifs poursuivis.

Le programme qui succèdera à cette première évaluation a vocation à durer 15 ans, avec un bilan régulier tous les 5 ans.

Le conseil scientifique du Parc national porte un regard attentif à cet "espace laboratoire" qui est aussi un outil de la zone atelier Alpes du CNRS.
La plaquette de présentation de la Zone Atelier Alpes peut être téléchargée en pied de page.

Ligne de lecture ©Parc national des EcrinsDes collaborations se développent avec la réserve intégrale des îlots de Port-Cros.

La gestion de la réserve intégrale du Lauvitel, de par son décret de création, est très rigoureuse : autorisations pour toute pénétration, études sans impact notable sur le milieu naturel...

Sa certification en catégorie "Ia" (aire protégée gérée principalement à des fins scientifiques) de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature)  est envisagée. A suivre...

A écouter

La chronique Nature consacrée à la Réserve Intégrale sur la RAM, radio associative des Hautes-Alpes : La réserve intégrale, laboratoire à ciel ouvert

Pour en savoir plus, lire aussi

Explorations pour la connaissance - octobre 2013
Du ras du sol jusqu'aux falaises de la réserve intégrale du Lauvitel, une équipe de chercheurs en tous genres évalue la faisabilité d'un inventaire généralisé (ATBI). L'objectif serait de suivre la biodiversité sur le long terme dans ce territoire restreint, escarpé et soustrait à l'activité humaine.

Label international pour la réserve intégrale - octobre 2012
La réserve intégrale du Lauvitel, située dans le Parc national des Écrins, est la première aire protégée de France reconnue pour sa vocation scientifique, selon le classement de l'union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Des échanges au Lauvitel à l'occasion de la journée du patrimoine - septembre 2012

Réserve intégrale : vers une reconnaissance internationale ? Juin 2012
Un expert en écologie de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est venu juger sur site... en vue d'une labellisation de cet espace particulier, situé au Lauvitel en Oisans, au titre des réserves à but scientifique.

15 ans de réserve intégrale : bilan en images - septembre 2011

Des découvertes dans le bois mort !

Réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des EcrinsLa réserve intégrale du Lauvitel fait l'objet depuis sa création d'un suivi de la forêt.
Comment évolue un morceau de forêt lorsqu'il n'est plus exploité depuis ...1922 ? Le relevé forestier réalisé en 2008 a montré l'importance du bois mort et de sa faune.

C'est pourquoi un inventaire des coléoptères saproxyliques a été réalisé en 2009-2010 : ces insectes possèdent deux paires d'ailes, comme la coccinelle ou le hanneton et vivent dans le bois mort en décomposition.

Près de 109 espèces ont été identifiées, ce qui reste modeste par rapport à d'autres sites de montagne. Cela confirme le caractère boréal et l'isolement du haut vallon du Lauvitel, comme la (relative) jeunesse des boisements.

Cependant les récoltes ont permis à Benoit Dodelin, spécialiste en la matière, d'identifier trois espèces très remarquables :

- un petit scolyte voit ici sa seconde station en France continentale. Cet insecte vit sous l'écorce et creuse des galeries qui font parfois de jolis dessins. Il s'installe sur les aulnes morts.

- un taupin (petit coléoptère) spécialisé dans les épicéas des forêts froides

- une espèce de « heterhelus » (pas de nom francais) qui n'est pas liée au bois mort, atteint sa limite ouest au Lauvitel. Elle est rare et sporadique mais 4 individus ont été trouvés .

Cet inventaire est à replacer dans l'effort de connaissance d'un état des lieux : les spécialistes des insectes du bois mort sont rares et la collaboration de Benoit Dodelin, spécialiste français renommé en la matière, n'en est que plus précieuse.

Réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins
Réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins
Réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins
Réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins
Réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins
Réserve intégrale du Lauvitel ©Parc national des Ecrins