Logos et photos - mode d'emploi

-A A +A

La charte graphique

La charte graphique des parcs nationaux permet de définir l'ensemble des règles fondamentales en matière d'identité visuelle (logotype, couleurs, polices de caractère, caractéristiques de mises en page, de signalétique et de choix d'images). Les éléments décrits ici ne concernent que la déclinaison et l'utilisation du logotype, mais n'hésitez pas à nous contacter si vous recherchez plus d'informations à ce sujet Vous pouvez aussi téléchargez l'intégralité de la Charte graphique des Parcs nationaux de France en pdf, en pied de page.

Emblême des Parcs nationaux - © PNE - Tous droits réservés L'emblème, la spirale

C'est la figure symbolique des parcs nationaux de France, une image formée par une multitude d'éléments (silhouettes animales, végétales et minérales) organisés selon une structure en spirale. C'est une représentation métaphorique du mouvement, de la richesse et de la complexité de la vie.

Cette création de l'atelier GRAPUS est le premier emblème commun à tous les parcs (il représente l'institution nationale, garante de la connaissance, du respect et de la protection de la nature). Il est unique et ne peut en aucun cas être modifié.
Par contre, on peut le réduire ou l'agrandir dans une grande fourchette homothétique, ce qui détermine le niveau de complexité perçu. Une couleur vive a été attribuée à chaque parc, reflet de sa spécificité et évocation des couleurs de la nature. Elle contraste avec le noir de l'emblème.

 

Logo administratif - © PNE - Tous droits réservésLe logotype du parc

 Il est composé de l'emblème, de l'appellation "Parc National" et du nom particulier du parc (le nom géographique du lieu où il se trouve). À chaque parc correspond une couleur spécifique et unique constituant un élément majeur de son identité graphique

Il existe donc autant de logotypes qu'il y a de parcs nationaux français, soit neuf actuellement. La couleur vive du logotype, violet pour le Parc national des Ecrins, est déclinée sur tous types de supports selon la charte graphique établie pour l'ensemble des parcs nationaux : documents administratifs de papeterie, panneaux d'information, documentation, maisons du Parc, signalétique, véhicules, tenues des agents... en un mot tout ce qui peut correspondre à l'identification et la représentation des parcs nationaux.
Le logotype du Parc est une image qui ne change jamais d'architecture. La proportion, le placement et l'orientation de l'emblème par rapport à la typographie sont des données fixes et l'ensemble doit être protégé par un espace minimum rectangulaire dans lequel aucun autre élément ne peut se trouver. Ce logotype est réservé à un usage administratif et ne peut donc pas servir à matérialiser un partenariat ou une coopération.

Logo auteur - © PNE - Tous droits réservésQuand le Parc signe ses productions

Cette déclinaison du logotype est utilisée exclusivement pour toutes les productions des Parcs nationaux :
plaquettes, affiches, ouvrages thématiques, supports d'animation, y compris aussi les objets et vêtements promotionnels.

C'est la signature du Parc en tant qu'auteur.

 

Logo partenariat - © PNE - Tous droits résérvés Partenariats et coopération

Nous accompagnons des initiatives résolument positionnées comme pédagogiques, de découverte et d'appui au développement local.

Les règles qui régissent l'usage de la mention Parc (l'appellation « Parc national des Ecrins » est protégée par la loi) et de son logotype dans les supports de communication et de promotion sont essentiellement liées au respect de l'éthique du Parc et tout document qui porte cette marque doit faire l'objet d'un accord de notre part.

Un partenariat nécessite d'échanger autour des supports de communication envisagés autant sur le fond que sur la forme. La mention de notre logo suppose que nous puissions discuter du projet, pour juger de sa compatibilité avec les enjeux du Parc et les documents qu'il a déjà produits ou co-signés. Il est donc impossible que des documents édités et diffusés portent notre marque sans une autorisation préalable.

 

Prises de vue dans le coeur du parc national

La loi sur les parcs nationaux complétée par les dispositions de la charte du Parc national des Écrins encadrent les prises de vue ou de son dans le cœur de l'espace protégé.

De façon générale, les prises de vue ou de son réalisées dans le cadre d'une activité professionnelle ou à but commercial sont interdite sauf autorisation du directeur de l'établissement public.

Le directeur peut délivrer des autorisations dérogatoires individuelles relatives aux prises de vue ou de son réalisées dans le cadre d'une activité professionnelle ou à but commercial dans les cas suivants :
- réalisation de films, reportages ou documents didactiques, pédagogiques ou artistiques
- participation aux missions de l'établissement public du parc
- promotion des produits référencés dans le cadre de la marque "parc national"
- promotion du territoire
- information ou retransmission d'activités et de manifestations autorisées

L'autorisation dérogatoire individuelle précise notamment les modalités, périodes et lieux. Elle peut être délivrée dans les conditions cumulatives suivantes :
- mise en scène des prises de vue ou de son sans dénaturation du caractère du parc ou de ses valeurs
- absence d'évocation directe ou d'incidences de pratiques, d'usages ou d'activités contraires à la réglementation en vigueur
- signalement au public d'images ou de sons pris dans le cœur du parc avec son autorisation et dans le respect de sa réglementation
- remise à l'établissement public du parc d'un exemplaire des documents réalisés pour archivage

- les images devront être réalisées à pied
- les prises de vue depuis et à l'intérieur de l'aéronef à moins de 1000 mètres du sol sont interdites

- les valeurs véhiculées par le parc national sont une invitation à la découverte du parc national et notamment de son espace protégé en cœur, depuis le sol, à pied.

Concernant le survol motorisé :
- le survol du cœur du parc à une hauteur inférieure à 1000 mètres du sol des aéronefs motorisés est interdit
- peuvent notamment être autorisés les survols strictement nécessaires aux ravitaillements des refuges, des cabanes d'alpage ou pour les secours.
- les autorisations de survol sont principalement accordées pour des transports de matériels
- des rotations de personnes sont parfois nécessaires : 1 rotation de personnes peut être accordée lors de la première ouverture annuelle d'un refuge (1 seule rotation de personnes accordée pour  un équivalent d'au moins 4 rotations de matériels)

- la réalisation de prises de vue ne doit pas occasionner de survols autres que ceux autorisés dans le cadre du ravitaillement de refuge
- les prises de vue depuis et à l'intérieur de l'aéronef à moins de 1000 mètres du sol sont interdites.

Document(s) à télécharger :