Coups de pouce pour des projets

-A A +A
25 opérations ont été subventionnées en 2013, totalisant 163 890 euros, pour la restauration d'éléments du patrimoine bâti du territoire et des aménagements de site mais aussi pour des soutiens à l'économie locale, des actions culturelles ou de sensibilisation.

S'il faut se garder de réduire le soutien apporté au territoire par le Parc national au volume de subventions attribuées, un bilan des projets aidés donne une idée de la diversité des champs d'action encouragés.

Sur décision du conseil d'administration du Parc national, 25 opérations ont été soutenues en 2013, totalisant 163 890 euros.Cinq domaines d'activité principaux bénéficient d'un appui. Sur les cinq dernières années, on peut constater que la protection des patrimoines a été dotée en priorité par le Conseil d'administration.

Les subventions, pour la plus grande part attribuées à des collectivités, concernent majoritairement des ouvrages construits.

Les montants alloués par projets sont les plus élevés dans les domaines de la protection des patrimoines (qui concerne majoritairement du patrimoine bâti) et du tourisme durable (infrastructures d'accueil).

Le Parc national intervient par ailleurs dans la gestion des mesures agri-environnementales qui permet un pastoralisme respectueux de l'environnement et qui vient s'ajouter à ce bilan.

L'accompagnement de projets et d'événements portant les couleurs des 40 ans du Parc national dans le territoire a, de plus, fait l'objet d'une ligne supplémentaire spécifique (18 000 €) pour cette année anniversaire.

diagramme subv 5 ans

En termes d''aménagement (de village principalement), de culture et d'agriculture (infrastructures d'accès, cabanes d'alpages) le nombre et la diversité des projets ont pu être privilégiés grâce à des montages financiers rassemblant plusieurs partenaires.

talus-sentier-oratoire600En volume, trois réalisations bénéficient d'un soutien marqué du Parc national en 2013 : la première phase de conservation patrimoniale de l'ancienne usine hydroélectrique des Ségoins dans le Valjouffrey (28 000 €), des travaux pour la restauration de l'itinéraire du Saut du Laire à Orcières (23 690 €) et la création d'une chaufferie bois à Châteauroux-les-Alpes (21 600 €). 

La réfection de la chapelle des Michaux à Buissard (12 000 € pour sa mise hors d'eau), une étude liée au changement climatique en partenariat avec la station des Deux Alpes ou encore la poursuite du bâtiment expérimental du Gabion dans l'Embrunais sont également soutenus, à hauteur d'environ 10 000 € chacun.

2013 12 segoins
L'ancienne usine hydroélectrique et la scierie des Ségoins dans le Valjouffrey : un projet de conservation patrimoniale.

Une vingtaine d'autres réalisations bénéficie d'aides du Parc national, comme l'étude pour la restauration et la valorisation d'un moulin à Besse-en-Oisans (50% du coût), la toiture en bardeaux de mélèze d'un particulier à Dormillouse, des travaux au refuge de la Muzelle, un aménagement de parking aux Ribes à Freissinières, des toilettes publiques à Valsenestre, la protection contre les crues du torrent de St-Pierre (Pelvoux), l'étude pour un projet d'ensemble concernant l'accessibilité au Pré de Mme Carle.

2014-01-subv--toit-dormillouse12014-01-subv--toit-dormillouse2
La réfection d'un toit en bardeaux de mélèze, à Dormillouse, hameau du coeur du Parc national des Ecrins.

On notera aussi la contribution du Parc national au projet d'équipement en matériel pour le conditionnement sous vide de la viande découpée à l'abattoir de Le Bourg d'Oisans et à la communication sur cette nouvelle prestation.

En matière d'action de sensibilisation et pour des créations culturelles, le Parc national a apporté son soutien à trois projets de films ou documentaires d'envergure et d'objectifs très différents. Il a également participé au financement de l'équipement numérique pour l'association Cinévadrouille qui projette des films dans plusieurs vallées des Ecrins.

alt
« Vivre la montagne » c'est l'invitation qu'a souhaité lancer le Club alpin français (CAF) de Gap avec l'appui du Parc national des Ecrins : quatre films, une bande-dessinée et un site internet pour sensibiliser les jeunes aux pratiques et aux métiers de la montagne.

Moins visible que l'aide sonnante et trébuchante mais tout aussi utile et appréciée,  la contribution des équipes du Parc national à la conception des projets et au montage des dossiers (cahier des charges, financements,...) ne doit pas être minimisée. De plus, même quand la subvention peut paraître peu élevée, l'affichage de l'aide du Parc national vient conforter la crédibilité d'un projet aux yeux d'autres partenaires.