Croisement de chauves-souris au Bourg d'Oisans

-A A +A
Une étude génétique confirme notamment la présence d'hybrides issus du croisement des petits et grands murins, deux espèces proches présentes dans la colonie de reproduction suivie par le Parc national.

Au Bourg-d'Oisans, une colonie de reproduction de murins de grande taille séjourne dans le grenier d'un bâtiment communal.

En raison de son intérêt patrimonial, cette colonie a fait l'objet de plusieurs programmes d'études depuis 2009 : étude du régime alimentaire, sélection des territoires de chasse par suivi télémétrique, vidéo-surveillance dans le gîte, comportement des femelles reproductrices en fonction de la température...

 alt
Le grand et le petit murin, deux espèces de chauves-souris morphologiquement et génétiquement très proches, fréquentent le gîte de reproduction du Bourg-d'Oisans.

En complément, une étude génétique a été conduite depuis 2011 en collaboration avec le laboratoire chrono-environnement de l'Université de Franche-Comté. En effet, le grand et le petit murin, deux espèces de chauves-souris morphologiquement et génétiquement très proches, fréquentent le gîte de reproduction du Bourg-d'Oisans. Or, l'étude du partage d'un gîte par une telle colonie de chauves-souris est limitée par la difficulté à collecter des informations (appartenance à une espèce, effectif de la colonie) sans déranger et capturer des animaux.

Une alternative a été trouvée par la collecte de guanos (excréments) dans le gîte, permettant grâce des analyses génétiques d'estimer l'espèce des individus présents, les éventuelles hybridations, le sexe des individus et l'effectif de la colonie à différentes dates clé de la reproduction.

alt

Les résultats se sont révélés particulièrement intéressants.

La présence d'hybrides issus du croisement des deux espèces a été détectée, dans une proportion moyenne de 5 %, largement dépendante de la période de collecte des guanos.

L'étude confirme un important décalage dans les dates de mise-bas (un mois et demi) entre les femelles de grand murin dont le pic de mise-bas se situe début juin et celui des femelles de petit murin à la mi-juillet.

Enfin, les hybrides semblent avoir un comportement similaire à celui du petit murin.

Pour en savoir plus :

14-gd-murin-couvTélécharger le rapport issu de la convention d'étude entre le Parc national des Écrins (contact : Gilles Farny) et le Laboratoire Chrono-environnement de l'Université de Franche-Comté (contact : Eve Afonso)

« Utilisation du gîte de maternité de Bourg-d'Oisans par une colonie mixte de grands et de petits murins » - avril 2014
icon 2014- Etude chauves-souris Bourg dOisans (317.09 KB)

Lire aussi :

Les murins de Bourg d'Oisans dans la revue ESpèces - 2013

altLes chauves-souris, faites-en vos amies ! Octobre 2012
Mal connus et souvent mal aimés, ces petits mammifères volants et inoffensifs méritent toutes les attentions : 26 espèces sont recensées dans les Écrins. Zoom sur quelques-unes d'entre elles, reconnues d'intérêt communautaire ou particulièrement liées aux zones de montagne.

altChauves-souris : souriez, vous êtes filmées - octobre 2010
A Bourg d'Oisans, une colonie de murins de grande taille séjourne dans le grenier d'un bâtiment communal où elle se reproduit. Grâce à un contrat Natura 2000, un système de vidéo surveillance a été installé dans les combles, piloté à distance via une interface web.