Des rencontres et des images

-A A +A
Les 4èmes rencontres de l'image de montagne qui ont eu lieu au Bourg d'Oisans à la fin juin ont été l'occasion de fêter plus "officiellement" les 40 ans du Parc national des Ecrins. Plus de 350 spectateurs ont participé aux projections proposées au cours des deux soirées.  Les conditions climatiques défavorables ont hélas pertubé certains ateliers prévus en extérieur.

4èmes rencontres, un chiffre 4 comme en écho à l'anniversaire des 40 ans de la création du parc national. L'ouverture de ce temps-forts inaugurait le lancement des manifestations estivales en abordant "40 ans de savoir partagé".

Les allocutions du maire de Bourg d'Oisans, André Salvetti, du président du Parc national des Écrins, Christian Pichoud et de son directeur, Bertrand Galtier, ont mis l'accent sur le lien très fort entre passé, présent et l'avenir en construction.

Les interventions thématiques qui ont permis au public d'avoir un aperçu des premières réintroductions de bouquetins aux captures récentes pour leur poser un collier GPS, des travaux sur les sentiers... à l'interface web permettant de visualiser différents itinéraires, des actions éducatives ou autres suivi spécifiques comme les glaciers ou les alpages, sans oublier les interventions sur patrimoine bâti.

De l'Islande à l'Éthiopie

Les multivisions, support spécifique de cet événement, ont été projetés en soirée les vendredi et samedi soir. Ces deux séances présentaient des montages différents, en présence de certains auteurs. Nous avons noté ainsi deux photographes professionnels français, Guillaume Billy, de Paris, ayant travaillé sur le thème du crépuscule, et Christophe Salin venu de la Sarthe pour des photos sur le cincle plongeur. Sylvie et Olivier Dupont-Renoux, réalisateurs, avaient eux travaillé sur le thème de l'alpinisme, les images provenant principalement de guides de haute montagne ou alpinistes locaux : Eric Durdan, Abdou Martin, Fred Chevaillot, Jean-René Minelli.

2013-07-ri-conf1-600

Nos amis italiens étaient venus en force, de Roberto Tibaldi qui présentait une oeuvre sur les fêtes de l'Abbadia n'ayant lieu que tous les 5 ans, à Grazia Gamba et Alessandro Benedetti sur la fabrication du fromage "la fontine" en passant par Diana Crestan et Daniele Marson les éditeurs d'un photographe italien Luciano Gaudenzio dont l'exposition ornait la salle de projection. Enfin, la Suisse était représentée par Bernard Schouwey un talentueux photographe animalier. L'aspect, sinon international, tout au moins européen était renforcée par l'oeuvre de Alex Rowbotham, un anglais ayant réalisé le montage du réseau alpin des espaces protégés.

Un grand éclectisme dans les origines géographiques des auteurs... mais aussi dans les sujets traités, de l'Alaska au Tibet, des terres gelées de l'Islande aux espaces d'altitude, du cincle plongeur petit oiseau de rivière au baboin Gélada de l'Ethiopie. Bref, un dépaysement garanti chaque soir pendant deux  heures... De quoi ravir les spectateurs dont certains venus de fort loin (la Sarthe, le Var, le Puy de Dôme...). Les habitants locaux n'étaient pas en reste bien entendu, n'hésitant pas à franchir le col d'Ornon en venant de la Saulce ou de Gap, ou le col du Lautaret en venant de Briançon. Des projections homogènes, d'une très belle qualité, faisant même dire à un auteur organisateur d'un festival de ce type en région parisienne que "la qualité de la programmation donnait des idées...".

2013-07-ri-sortie12013-07-ri-sortie2

Malheureusement, ce ne sont pas seulement des spectateurs qui étaient venus en nombre (350 en 2 jours) mais aussi la pluie qui est venue perturber le déroulement de quelques ateliers le samedi. Pluie fine qui n'a pourtant pas empêché une quinzaine de personnes de suivre les deux ateliers "découverte de la flore".

En revanche, le mauvais temps a fortement nuit à la découverte de la digiscopie : deux grenoblois ont quand même aperçus entre les gouttes quelques oiseaux. L'escalade en falaise organisée par la compagnie des guides de l'Oisans a été annulée, ce qui a sans doute profité au mur d'escalade du boulodrome...

Enfin, les deux ateliers comme la création artistique et la prise de vue photo en 3D étaient eux parfaitement adaptés à la météo particulière de cette fin juin...

Heureusement, le soleil est venu accompagner la vingtaine de participants sur le plateau d'Emparis le dimanche pour clôturer cette manifestation.

2013-07-ri-conf2-600
Une présentation de quelques une des Petites oeuvres multimedia (POM) réalisées sous la forme de portraits dans le cadre des 40 ans du Parc national des Écrins, fruits d'une collaboration avec le Centre de l'oralité alpine porté par le Conseil général des Hautes-Alpes.

2013-07-ri-digiscopie

Les conditions climatiques peu clémentes n'ont pas favorisé les ateliers et sorties de découverte en extérieur, comme la digiscopie.
Damien Combrisson, garde-moniteur, transmet cette technique de prise de vue à grande distance à l'aide d'une longue-vue qui permet notamment de photographier la faune sans la déranger.

2013-07-ri-atelier3d

Un atelier de découverte de l'image en relief (stéréoscopie) était proposé, animé par Martial Bouvier, garde-moniteur qui s'est passionné pour cette technique.

{morfeo 95}