Echanges et information sur les chiens de protection

-A A +A
Deux spécialistes ont pu répondre aux questionnements d'éleveurs et d'élus du territoire lors de rencontres proposées par le Parc national à Embrun et au Bourg d'Oisans. Elle ont permis de mettre l'accent sur les enjeux liés à la présence des chiens de protection sur les alpages pour la protection des troupeaux et pour la cohabitation avec les humains. 

Chien de protection dit patou -  © Parc national des Ecrins En lien direct avec la problématique de la prédation des troupeaux, l'organisation des pratiques pastorales avec des chiens de protection est une mesure de protection essentielle mais complexe à mettre en oeuvre. La formation et les échanges d'expériences sont déterminantes pour que cet outil soit efficace tout en
maintenant une cohabitation avec l'activité touristique et la fréquentation des espaces naturels.

 A l'initiative du Parc national des Ecrins, deux réunions d'information sur les chiens de protection des troupeaux se sont tenues le 28 mars à Embrun et le 29 mars à Bourg d'Oisans. Des échanges appréciés, dans un esprit d'écoute et de dialogue.

Le Parc national a demandé à deux spécialistes des chiens d'intervenir lors de ces soirées :

- Jean-Marc LANDRY, Ethologue de l'Institut pour la Promotion et la Recherche sur les Animaux de Protection des Troupeaux

- Magali ALLARD, éleveuse de brebis dans le Dévoluy, possédant des chiens de protection depuis 10 ans et référente pour le département des Hautes-Alpes et du Sud-Isère dans le cadre du réseau technique national mis en place par l'institut de l'élevage pour accompagner les eleveurs dans l'éducation des chiens.

réunion d'information sur les chiens de protection - mars 2018 - Embrun - © Parc national des Ecrins réunion d'information sur les chiens de protection - mars 2018 - Embrun - © Parc national des Ecrins

De nombreux éleveurs et élus communaux ont participé à ces rencontres. Une trentaine de personnes à Embrun et une quarantaine au Bourg d'Oisans ont ainsi pu exprimer leurs questionnements sur le sujet à des spécialistes. 

Jean-Marc Landry a présenté des images filmées de nuit grâce à des caméras thermiques, sur le comportement du loup dans le système pastoral, et sur les interactions chien de protection-loup. Il fait remarquer que sur les sites filmés, le loup est omniprésent dans ou aux alentours de l'alpage et à proximité du troupeau, que les attaques sont souvent effectuées par un ou deux loups et que les chiens de protection déjouent de nombreuses attaques. Les images montrent également les interactions nombreuses et complexes entre les chiens de protection et les loups.

Chien de protection au troupeau - Chantelouve - © JP NIcollet - Parc national des Écrins Magalie Allard, a témoigné de son expérience avec les chiens de protection, en insistant sur l'importance de la formation qu'elle a pu suivre au moment de l'acquisition des chiots. Le choix d'une bonne lignée de chien, leur socialisation et leur éducation dès leur plus jeune âge sont essentiels. Pour elle, le chien de protection est un outil de protection des troupeaux très efficace, qui peut être adapté pour les zones touristiques également. Elle a aussi souligné tout la confiance qu'elle a en ses chiens pour protéger son troupeau.

La réunion s'est achevée sur les interactions chien de protection-randonneurs décrites par Jean-Marc Landry.

Berge d'Anatolie - chien de protection © Parc national des Ecrins Le chien de protection est souvent considéré par le grand public comme un chien dangereux de par sa morphologie imposante, et ses aboiements puissants, or ces caractéristiques particulières ont été sélectionnées par l'homme afin que le chien de protection remplisse son rôle dissuasif. Jean Marc Landry est revenu sur les « bons comportements » à avoir face aux chiens de protection : se signaler lors d'une approche de troupeau en sifflant par exemple, ne pas passer dans le troupeau, faire face au chien mais sans le regarder dans les yeux , mettre un objet ou un vêtement entre le chien et soi-même, ne pas chercher à caresser le chien ou les agneaux…

Il est également revenu sur l'importance de socialiser suffisamment les chiens afin de faciliter les interactions avec les randonneurs ou le voisinage.