Geotrek, dans les coulisses des portails de randonnée

-A A +A
3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins
Une communauté d'utilisateurs et de concepteurs, réunie autour d'un outil de valorisation de l'offre de randonnée qu'ils développent ensemble, démontre que la collaboration et le fonctionnement participatif sont un puissant moyen d'action publique. Plus de 130 participants sont venus de toute la France pour les 3èmes rencontres Geotrek, à Nimes les 7 et 8 novembre dernier.

Les troisièmes Rencontres Geotrek ont eu lieu les 7 et 8 novembre dernier à Nîmes. Confirmant le succès de cette application open source de gestion et de valorisation de l'offre de randonnée, elles ont réuni plus de 130 participants, venus des 4 coins de la France, agents de parcs naturels, départements, offices de tourisme, et entreprises ont pu partager des expériences, découvrir les nouveautés, prendre connaissance du groupement de commande et participer à des ateliers techniques et thématiques.

3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins

PNR Oise-Pays-de-France - outil geotrek Les Rencontres organisées par le comité de pilotage, le Parc national des Ecrins, OPenIG et le Département du Gard ont réuni les forces vives de l'outil Geotrek : partenaires institutionnels (AFB, IGN, FFRP...), entreprises du numérique et des utilisateurs venus de Bretagne, d'Occitanie, d'Ile-de-France, d’Auvergne-Rhône-Alpes, de Franche-Comté, ou encore de Provence-Alpes-Cotes d'Azur. Véritable temps fort de la communauté Geotrek, les Rencontres nationales sont un moment privilégié et convivial.

Le dynamisme des utilisateurs, des territoires et des partenaires s'est illustré par un programme riche et intense avec des présentations complémentaires courtes, illustrées et proposées par des utilisateurs, témoins, entreprises, ou partenaires régionaux et nationaux (APIDAE, IGN et la FFRandonnée).

Une belle occasion pour constater que la croissance des utilisateurs, leur implication, et la continuité dans la gouvernance de la communauté servent à alimenter la dynamique de développement de Geotrek.

3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins La communauté Geotrek atteint désormais une certaine maturité et de plus en plus de structures trouvent leur place (et leur compte !) dans ce modèle horizontal, collectif, transversal et qui réunit des opérateurs issus de différents réseaux.

Cette année, le Département du Gard avait mis gracieusement à disposition ses locaux. En accueillant les participants, Nicolas Bouretz, directeur en charge de de l'eau et de la Valorisation du Patrimoine Naturel, a pu faire le lien entre l'action départementale en matière d'outdoor et de randonnée (PDIPR, PDESI) et l'utilisation de Geotrek par ses services de manière collaborative avec les EPCI et OTI du Gard.

En effet, le Gard est moteur en matière d’accès à la nature et d’organisation des pratiques de randonnées et d’outdoor depuis de nombreuses années. Devenu un utilisateur actif de Geotrek en 2019, il a aussi porté des investissements pour réaliser rapidement de nouveaux développements sur la signalétique ou le signalement d'anomalies sur les sentiers.

Le programme des Rencontres 2019
  • Communauté et nouvelles fonctionnalités
  • Un groupement de commande pour consolider Geotrek
  • Résultats de l'enquête utilisateurs 2019
  • Les projets open source et leurs modèles économiques : conjuguer valorisation et pérennité par Benjamin Jean (inno3)
  • Retours d'expérience de projets de territoires utilisateurs de Geotrek
  • Outils de partenaires et interfaçage des données
  • Accompagnement en éco-conception

3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des ÉcrinsLe deuxième jour ont eu lieu des ateliers de découverte et de prise en main, des ateliers techniques et des ateliers thématiques à choisir parmi 9 propositions réparties en 2 sessions d'1h30 chacune.

Une communauté d'utilisateurs en croissance

Une communauté d’utilisateurs s’est constituée au fil des ans avec une croissance jamais démentie des structures utilisatrices : 50 en 2016, 70 en 2017, 80 en 2018, et près de 120 seraient utilisatrices de l’outil à l’automne 2019 !

La diversité des acteurs impliqués est également importante : Départements, Parcs nationaux et régionaux, Communautés de Communes, Syndicats mixtes, Agence régionale du tourisme, Offices de Tourisme, associations, comités de la randonnée, entreprises, etc.

Structures utilisatrices de Geotrek - 3ème rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins

 

3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins Quelle gouvernance pour Geotrek ?

L'application Geotrek ne dispose pas d'une structure de gestion dédiée mais elle dispose - depuis 2016 - d'une organisation opérationnelle de sa communauté en 4 niveaux complémentaires :

  • Le comité de pilotage qui est constitué pour veiller à l’avenir de l’outil, suivre les nouveaux développements, organiser les rencontres annuelles, et garantir le partage et la gouvernance de l’application entre utilisateurs.
  • Des groupes de travail (GT) pour définir et suivre les nouveaux développements.
  • Les Rencontres nationales des utilisateurs qui ont vocation à réunir la communauté des utilisateurs tous les ans ou 2 ans selon l'actualité.
  • Le Parc national des Ecrins qui assure l'animation au "quotidien" de la communauté. Il organise le COPIL, suit les travaux des GT et coorganise les Rencontres nationales. Il s'investit également en matière de transfert d'expérience, de rayonnement de l'outil auprès des instances locales et nationales ou encore du montage de projets pour le développement de l'outil.

Quelques chiffres pour illustrer les Rencontres 2019

  • 2 journées d’interventions et d’ateliers
  • 105 inscrits à la plénière du jeudi
  • 25 présentations
  • 75 participants aux 10 ateliers du vendredi
  • 130 participants au total sur les 2 journées
  • 33 intervenants et animateurs d’ateliers

3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins 3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins

De nouvelles fonctionnalités opérationnelles

Les intervenants du Gard, des parcs nationaux du Mercantour et des Ecrins, de Makina Corpus ont présenté de nouvelles fonctionnalités opérationnelles depuis les dernières Rencontres. Sous l'impulsion du CD 30, le module signalétique a évolué pour faciliter la gestion et la fabrication des lames directionnelles qui équipent les sentiers sur le terrain.

De son coté, le département du Var a fait développer un nouveau module pour gérer et valoriser les sites de plongée de manière plus fonctionnelle et ergonomique. Une version du portail à l'ergonomie améliorée (dite Geotrek-rando UX) a fait l'objet d'une présentation par le Mercantour en guise de mise en bouche avant la future refonte du portail prévue pour fin 2020. Enfin, Makina Corpus a pu présenter deux projets que l'entreprise a initié en 2019 : la refonte de Geotrek-mobile en une version 3 pour répondre aux évolutions des OS des smartphones, ainsi que la mise en place d'une version de Geotrek pour Docker dont l'objectif sera de faciliter l’installation sur serveur et les mises à jour de versions.

3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins

Le Parc national des Ecrins a présenté l'avancement de son projet pour proposer la commercialisation des hébergements en itinérance sur le Grand tour des Ecrins, directement sur l'outil Geotrek.

Le Département des Hautes-Alpes a ensuite présenté le développement d'un agglomérateur de données depuis plusieurs Geotrek pour fusionner les données provenant de plusieurs territoires sur un même portail web.

Le Département du Gard a présenté les développements à venir visant à connecter Geotrek avec l'outil national de signalement Suricate.

Un groupement de commande pour consolider Geotrek

Si Geotrek est utilisé par de nombreuses structures, les projets réunissant des fonds importants permettant de développer des nouveautés ou de réaliser des mises à jour "logiciels" ne sont pas si nombreux.

Le Parc national des Ecrins a présenté le groupement de commande qu'il a constitué autour de 12 membres pour mutualiser des besoins techniques et des moyens financiers.

L'idée avancée en avril 2019 a permis de constitué un groupement sous la forme d'une convention entre acheteurs publics et de lancer un marché sous procédure négociée (aout à octobre 2019). Le marché - à bon de commande - décomposé en 3 lots : Développements de Geotrek-admin, refonte de Geotrek-rando et développements de Geotrek-mobile connaîtra ses lauréats mi-novembre et les premiers développements seront initiés fin 2019. Les chantiers prioritaires sur Geotrek-admin seront : la volumétrie, les performances et l'ergonomie, ainsi qu'un nouveau module outdoor. Une étude sur la refonte du portail, intégrant aussi l'UX du mobile et des choix technologiques (PWA vs APK) sera rapidement mené en préalable aux développements. Le volet mobile sera traité avec comme souhait de faciliter les mises à jour et de réduire les dépendances technologiques. Enfin, l'itinérance et l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite seront traités de manière transversale aux 3 lots pour améliorer les services rendus à ces usagers.

Ce groupement de commande et la rapidité d'adhésion d'utilisateurs est un exemple de mise en oeuvre efficace de mutualisation, expérimentant l'action publique de demain !

Résultats de l'enquête utilisateurs 2019

L'enquête menée à l'initiative du Comité de pilotage, à l'été 2019, visait à mieux cerner la perception et les besoins des utilisateurs vis à vis de l'outil Geotrek et aussi du fonctionnement de la communauté. Les principaux résultats ont été présenté lors des rencontres. Cette enquête met notamment en avant la satisfaction des utilisateurs pour l'outil, sa dynamique et sa gouvernance. Elle conforte la volonté de garder un mode de fonctionnement participatif, s'appuyant sur la dynamique des territoires et des utilisateurs, en renforçant sa dimension libre/opensource.

Consulter la présentation des résultats (PDF).
Consulter la synthèse et l'analyse des résultats (PDF).

 

Les projets open source et leurs modèles économiques

Une intervention de Benjamin Jean, directeur du cabinet Inno3, a permis d'éveiller les utilisateurs de Geotrek aux enjeux des applicatifs opensource (OS), pour conjuguer leur valorisation et leur pérennité.

L'usage de l'OS par les grandes entreprises et les GAFA se généralise peu à peu. Utiliser des applicatifs libres et publier les codes sources n'est plus un sujet tabou dans cet univers. Benjamin Jean a indiqué notamment que "L’Open Source avait gagné" et que "Tous ses anciens détracteurs en sont aujourd’hui ses plus fervents sponsors".

L'intervenant a présenté différents modèles économiques qui se construisent autour de ces pratiques : modèle fermé, code libéré et utilisable par un grand nombre gratuitement ou bien en version freemium. A n'en pas douter une source d'inspiration pour Geotrek qui fonctionne de manière singulière avec une communauté d'utilisateurs réunis autour du même outil mais avec peu de contributeurs au code source.

Consulter la présentation pour compléments (PDF).

Retours d'expérience de projets de territoires utilisateurs de Geotrek

La meilleure manière de comprendre à quoi sert Geotrek et ce que l'on peut en faire sur un territoire est de partager des expériences de déploiement entre utilisateurs.

Retour sur les cas de figure concrets proposés par des Départements, une Communauté de Communes, un Office de Tourisme, et un parc national avec My Trip Taylor.

Les présentations des intervenants sont disponibles en ligne :

  • Département du Gard : le déploiement en mode collaboratif dans un département.
  • CC Albères-Côte Vermeille-Illibéris (66) : déployer Geotrek dans le cadre de la Loi Notre
  • Partenariat PN Ecrins, OT et CC Pays des Ecrins : collaborer pour qualifier l'offre et rendre attractif le territoire (lire aussi : Rando Pays des Écrins est en ligne)
  • Biodiv'Sports (LPO Isère / PNR Haut-Jura) : un exemple de conciliation des usages des espaces protégés vers les pratiquants outdoor

3èmes rencontres Geotrek à Nimes, novembre 2019 - Parc national des Écrins Outils de partenaires et partenariats renforcés

Trois intervenants de niveau national, leaders dans le domaine du tourisme et de la randonnée sont venus présenter leur solutions numériques et leurs connexions en cours ou à venir avec Geotrek.

C'est d'abord Benjamin Fontaine (animateur Apidae Vaucluse) qui est venu présenter le réseaux Apidae (diffusion de l'information touristique en AURA, Sud, Ile de France, Tarn, et Suisse), son fonctionnement (depuis 2004) et son évolution en cours vers une SCIC-SA dans la cadre de la croissance de son territoire et de ses activités. Une intervention qui a particulièrement fait écho aux réflexions ou interrogations sur la gouvernance de Geotrek.
Toujours pour Apidae, Céline Coulomb (Région Sud) a présenté le travail mené en Provence-Alpes-Cote d'Azur pour définir, développer puis déployer une passerelle qui permettra de faire remonter les itinéraires de Geotrek vers Apidae. Dans le sens "inverse", les services et animations touristiques issus d'Apidae sont récupérables dans Geotrek depuis 2015. La faisabilité de faire remonter des patrimoines culturels d'Apidae vers Geotrek sera aussi étudiée en 2020.

L'IGN est venu à travers l'intervention de Sébastien Bourdeau nous faire un retour sur le fonctionnement d'IGN Rando et sa visibilité par plus de 2.5 M d'internautes en 2018. L'Etat se modernisant du point de vue numérique l'IGN participe a cette orientation et a pour projet de créer une Geoplateforme qui intégrerait différents services tels que le Geoportail et IGN Rando. Dans ce contexte, l'IGN étudiera la faisabilité d'intégrer Geotrek comme module ou base de données dans la future Geoplateforme qui devrait émerger vers 2021.

Séverine Ikkawi, directrice de la FFRandonnée, a présenté le programme numérique fédérale qui se déploie depuis 2010 du national vers les comités départementaux de la randonnée. Cette fédération étant également tournée vers l'avenir elle va refondre ou moderniser ses outils numériques avec le possibilité de pouvoir diffuser des données vers Geotrek. Enfin, Séverine Ikkawi a proposé que la FFRandonnée participe au travaux du Comité de pilotage de Geotrek pour permettre de renforcer les relations et les partenariats techniques.

Quatre intervenants qui n'ont pas hésité à répondre présents à nos demandes et qui, à n'en pas douter, nous apporteront des contenus, des points de vue, et des retours expériences des plus enrichissants.

L'éco-conception en matière de logiciel libre !

La société Makina Corpus a bénéficié de l'accompagnement d'un cabinet spécialisé dans la gestion environnementale pour diagnostic ses pratiques en la matière. Le projet Geotrek a été choisi pour être audité et identifier des actions permettant de réduire l'empreinte environnementale d'un projet numérique. Cindy Jeanblanc, en charge du développement, et Gaël Utard, développeur chez Makina Corpus, ont présenté les résultats et les préconisations qui vont permettre de générer des économies d'énergie notamment sur l'utilisation des serveurs web et des documents imprimés. 

Consulter la présentation pour plus d'informations ou lire l'article Eco-conception Geotrek.

Des ateliers pratiques très suivis

La nouveauté cette année aura été l'ajout d'une journée supplémentaire consacrée à des ateliers pratiques pour se plonger dans des sujets techniques liés à l'installation, au développement, au déploiement et aux usages de Geotrek.

Avec 75 participants répartis sur les 10 ateliers proposés en 2 sessions d'1h30 le volet participatif de ces rencontres 2019 aura rencontré un grand succès.

En effet, les 15 animateurs ont proposé des ateliers de présentation ou de production avec comme maître mot l'interaction avec les participants. En fin de matinée, la synthèse des 10 ateliers aura permis de mesurer combien les utilisateurs s'impliquent dans la communauté de Geotrek et combien ils sont prêt à alimenter la dynamique de développement. A n'en pas douter, de nouveaux groupes de travail devraient rapidement voir le jour !

Retrouvez, prochainement, l'ensemble des présentations ainsi que la synthèse des échanges sur le site http://geotrek.fr.

Les présentations sont déjà disponibles : https://geotrek.ecrins-parcnational.fr/rencontres/2019/presentations/.
Ainsi que les supports des ateliers : https://geotrek.ecrins-parcnational.fr/rencontres/2019/ateliers/.

Voir aussi la synthèse, présentations et vidéos des précédentes rencontres Geotrek, en 2017.

3èmes rencontres des utilisateurs Geotrek (2019)

> GEOTREK a bénéficié et bénéficie du concours financier de l’Union Européenne. L’Europe s’engage sur le Massif Alpin avec le Fonds Européen de Développement Régional ». Il bénéficie également du soutien de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et de l’État à travers le Fond National d'Aménagement et de Développement du Territoire (FNADT).

> Ce projet contribue aux objectifs du projet simple Outdoor Data dans le cadre du PITEM MITO, financé avec le concours de l'Union Européenne, programme transfrontalier Interreg V-A France-Italie 2014-2020