Grande découverte d'un tout petit escargot

-A A +A
Le vertigo des aulnes, un petit escargot de moins de 2 mm, a été trouvé sur le plateau du Taillefer l'été dernier. En France, il est connu uniquement sur cinq sites. Il s'agit d'une espèce relique du tardiglaciaire, particulièrement rare et menacée en Europe. Déterminé officiellement puis photographié, il fait l'objet d'un article scientifique mentionnant la trouvaille dans les Ecrins.

Prospection malacologie La nature est un champ d'exploration et de découvertes infini ! Au sein du massif des Écrins, la malacologie est l'occasion d'apprécier une nouvelle fois la diversité du monde vivant qui compose notre territoire.

L'histoire de la grande découverte de ce tout petit vertigo remonte au 15 juillet 2016, à l'occasion d'une prospection réalisée par des gardes-moniteurs, membres du groupe opérationnel "invertébrés".

Partis du hameau de la Grenonière, situé sur la commune d'Ornon, ils rejoignent le plateau du Taillefer. Les objectifs de cette journée de prospection invertébrés sont doubles : il s'agit de recueillir des observations de libellules de type "artico-alpin", particulièrement rares et menacées qui vivent sur ce plateau humide d'altitude et, d'autre part, d'inventorier pour la première fois les mollusques continentaux présents au sein de ces zones humides.

Prospection malacologie - © MCoulon - Parc national des Ecrins La météo du jour n'est pas particulièrement favorable aux libellules du fait de la présence d'un vent froid chargé d'humidité. Rapidement, c'est nez au sol que les premières recherches de mollusques se font en bordure immédiate des lacs. Les espèces recherchées sont de petite taille et ne dépassent guère 2 mm !

Parmi cette faune millimétrique ce sont des espèces appartenant au genre Vertigo qui sont particulièrement recherchées dans les touffes de végétation rase bordant les différents lacs du Taillefer.

Assez rapidement les premiers individus sont repérés, ils sont alors prélevés et mis dans de l'alcool à 90° à l'intérieur de petits piluliers afin de pouvoir les déterminer plus tard sous une loupe binoculaire. Sur l'ensemble de la journée, seuls deux sites prospectés permettent de trouver et de récolter des vertigos.

Prospection malacologique sur le plateau du Taillefer @ Donovan Maillard- Parc national des Ecrins. La recherche de ces espèces est exigeante car elle demande un bon niveau de concentration afin de détecter à vue parmi les touffes de végétation des espèces de quelques millimètres seulement. Au sein de ce genre, plusieurs espèces sont protégées au titre de la directive Habitat, qui forme le réseau des sites "Natura 2000".

C'est le cas du vertigo septentrional (Vertigo geyeri Lindholm, 1925), espèce des zones humides, véritable relique de l'époque glaciaire qui a été découvert dans le marais du Bourget (Cervières, Hautes-Alpes) en 2015 (1), entre Briançonnais et Queyras.

Vertigo des aulnes - macrophoto - Pascal Saulay - Parc national des Écrins De retour du terrain, les coquilles récoltées sont examinées par Damien Combrisson, garde-moniteur aux Écrins et expert en malacologie.

Il propose comme espèce le vertigo des aulnes Vertigo lilljeborgi (Westerlund, 1871), une espèce relique du tardiglaciaire, particulièrement rare et menacée en Europe, connue sur 5 stations uniquement en France.

Une partie des coquilles récoltées a été envoyée aux référents experts (X. Cucherat et O. Gargominy du MNHN) qui ont validé l'identification proposée par le Parc national. L'autre moitié des coquilles est conservée dans la collection de référence du Parc national des Écrins située à Châteauroux-les-Alpes.

Voir l'article Note sur la présence du vertigo des aulnes Vertigo lilljeborgi (Westerlund, 1871) sur le massif du Taillefer en Isère (France) paru dans le journal de malacologie - 2017

"Cette découverte du vertigo des aulnes sur le massif du Taillefer constitue une réelle surprise compte-tenu de la grande rareté de ce taxon en Europe" relève Damien Combrisson. "C'est également la localité la plus méridionale connue pour les Alpes". Michal Horsák, professeur de zoologie à l'Université Masaryk (République tchèque), l'un des experts du genre en Europe, propose par ailleurs que cette espèce puisse être rapidement inscrite sur la liste rouge européenne.

Retrouvez ce vertigo tout nouveau sur Biodiv'Ecrins

« Une nouvelle fois, la "biodiversité cachée" lorsqu'elle s'offre à notre regard, nous permet de mesurer combien il est important de conserver des milieux naturels dans un bon état de préservation » commente Damien, « sans oublier la responsabilité que nous portons dans la lutte contre l'érosion de cette biodiversité ».

Le vertigo tout micro en macro-photo

Macro-photo - Pascal Saulay, chargé de mission images au Parc national des Ecrins @ Donovan Maillard - Parc national des Écrins Macro-photo - Pascal Saulay, chargé de mission images au Parc national des Ecrins @ Donovan Maillard - Parc national des Écrins
Prise de vue en macrophotographie de la minuscule coquille... La technique de macrophoto par empilement permet d'obtenir une image nette de la coquille.

Le vertigo des Aulnes, sous toutes ses facettes -en macrophotographie  © P.Saulay - Parc national des Écrins

Focus stacking - objet en macro par empilement :
Il s'agit de prendre, pour un petit objet (coquille d'escargot, feuille, graine...), une succession d'images en faisant varier la mise au point. En effet, la prise de vue en macro, voire en micro, ne permet pas d'avoir tous les plans nets (profondeur de champ). En assemblant ensuite toutes les images, on obtient un objet complètement net.

En savoir plus sur les mollusques des Ecrins :

Les mollusques des Ecrins, un monde à découvrir - juin2016

Journal Malacologie - 2017

(1) : Découverte de Vertigo Geyeri - article Cédric Roy, héloïse Vanderpert - CEN PACA

Etat des connaissances portant sur les mollusques continentaux du site Natura 2000 « FR9301523 - Bois de Morgon-Forêt de Boscodon-Bragousse ». 
Parc national des Ecrins 
Damien Combrisson Mars 2017 - Contexte - Méthodologie- Résultats
Piste de réflexion et proposition d'action. Amélioration de l'état des connaissances à partir d'inventaires spécifiques. Mise en place d'un suivi des mollusques continentaux dans le cadre des contrats « bois sénescent » - Valorisation du patrimoine malacologique - Bibliographie

Au centre de documentation du Parc national des Ecrins