Le solaire franco-italien

-A A +A
Quatre partenaires locaux des Hautes-Alpes, dont le Parc national des Écrins, et de la région turinoise sont réunis pour mieux valoriser l'énergie solaire dans leurs territoires, avec le soutien du programme européen "Alcotra".

Mieux diffuser les technologies solaires (photovoltaïque et thermique) utilisées sur le territoire transfrontalier : c'est l'objectif du programme PERSIL_ entendez PERformance Solaire et Industrie Locale_ soutenu par des financements européens.
Réunis dans ce travail transfrontalier, les partenaires français et italiens ont prévus des actions d'échange et la mise en commun d'information et de savoir-faire sur les modalités de production de l'énergie solaire intégrées aux bâtiments.

Dans les Hautes-Alpes, en quatre ans, 23000 m2 de panneaux solaires ont été installés. La demande croissante des particuliers qui souhaitent s'équiper se heurte souvent à un foisonnement de propositions commerciales parmi lesquelles il est souvent difficile de se faire une idée. Parallèlement, le potentiel supposé des ressources énergétiques locales devrait pouvoir se conjuguer avec les perspectives du Grenelle de l'environnement. Autant d'éléments qui ont conduit les partenaires de ce programme franco-italien à travailler ensemble depuis environ un an.

Des mesures sur des installations existantes

Il leur est apparu que pour aider les collectivités et les particuliers dans leurs choix, il est important de connaître les performances des technologies utilisées.

Ainsi, sous la houlette du Conseil général des Hautes-Alpes, une trentaine d'équipements déjà installés dans des maisons individuelles, des gîtes ou des bâtiments publics vont faire l'objet de mesures, en accord avec les propriétaires et en lien avec des artisans-installateurs. Si certaines mesures de performances sont assez simples à mettre en œuvre, elles s'avèrent plus compliquées pour les planchers chauffants (solaire thermique). Ce type de programme doit permettre de les mettre en œuvre, avec l'aide des artisans qui seront chargés de mettre en place ces appareils de mesure.

2010-03-solaire-ecoleSelon l'exposition et la configuration architecturale, les performances ne correspondent pas forcément aux meilleurs rendements annoncés par les constructeurs. Ces informations seront donc particulièrement utiles aux personnes qui souhaitent investir dans les technologies solaires. Les artisans, quant à eux, pourront développer des arguments concrets auprès de leurs clients. L'entretien et la maintenance des installations y gagneront dans le futur.

Les résultats collectés seront valorisés sur un site internet du conseil général pour partager ces expériences et d'accompagner les choix d'installation.

Des actions de formation généralistes, et d'autres plus techniques, viendront soutenir ces échanges entre les acteurs locaux, étape indispensable au développement qualitatif et efficace de la production de d'énergie solaire. Pour cela, les résultats obtenus par des sites pilotes et l'étude de cas concrets favoriseront le transfert des compétences aux entreprises.

2010-03-refuge-gioDes études pour le refuge du Gioberney et la Maison du Parc de Vallouise

Le site emblématique de Gioberney, dans le Valgaudemar, fait l'objet d'un programme global qui comprend le réaménagement des aires de stationnement et la mise en œuvre d'un assainissement. Actuellement, le refuge est alimenté par un groupe électrogène au fioul. L'étude sur les besoins énergétiques du bâtiment qui va être réalisée s'inscrit parfaitement dans ce projet. Il s'agira d'étudier toutes les possibilités énergétiques... renouvelables. La communauté de communes du Valgaudemar et le Parc national travaillent ensemble à ce projet.

La même démarche sera menée à la Maison du Parc à Vallouise dont la requalification est à l'ordre du jour.

 

Un guide de l'intégration architecturale du solaire

Comment intégrer des installations solaires dans des bâtiments existants ou des constructions neuves : c'est l'objet du guide méthodologique qui sera réalisé à destination des décideurs et du grand public.

Parmi les autres actions prévues, on peut citer notamment  un annuaire des entreprises locales du secteur solaire, la création d'un réseau d'entreprises et des acteurs du secteur...

2010-03-logo-europeLES PARTENAIRES FRANÇAIS ET ITALIENS :

Côté français : le Conseil général des Hautes-Alpes, la CAPEB (confédération des artisans et petites entreprises du bâtiment), le Parc national des Écrins et le Parc naturel régional du Queyras, ainsi que le Commissariat à l'Energie Atomique pour le département de la Savoie
Côté italien : l'unione Industriale di Torino, la Provincia di Torino et Environnement Park S.p.A sont les partenaires italiens. Ce dernier est le chef de file, assurant la coordination, le suivi et la gestion globale des opérations.

Le projet PERFormance Solaire et Industrie Locale se déroule sur deux ans, jusqu'en août 2011.
Le montant total des dépenses prévues s'élève à 1,5 M €, dont 40% pour la partie italienne et 60% pour la partie française. La part du Fond européen de développement régional (FEDER) s'élève à plus de 780 000 €.
2010-03-logo-alcotra

L'ADEME et la Région PACA apportent leur contribution financière au programme.

Repères  : l'objectif général du programme Alcotra : améliorer la qualité de la vie des populations et encourager le développement durable des systèmes économiques et territoriaux transfrontaliers, grâce à la coopération dans le domaine économique environnemental et culturel.

Ce projet transfrontalier vise à stimuler la croissance durable du territoire à travers l'exploitation du potentiel de production solaire locale et la valorisation de synergies entre ces territoires.

PERSIL : PERformance Solaire et Industrie Locale
Programme Alcotra 2007-2013 France-Italie - Thématique Environnement

Lire aussi l'article du Dauphiné-Libéré publié le 9 mars dans l'édition des Hautes-Alpes