Les observations du Parc national sont en ligne

-A A +A
Collectées depuis 40 ans par les agents du Parc national, 300 000 données concernant la faune des Écrins viennent enrichir l'Inventaire national du patrimoine naturel (INPN). Une nouvelle étape dans la diffusion des connaissances développée avec différents partenaires.

Quelles sont les fleurs présentes sur ma commune ? Peut-on savoir où se trouvent des lagopèdes dans les Écrins ? Des espèces patrimoniales ont-elles été repérées sur ce site destiné à être aménagé ?
Les bases de données du Parc national rassemblent les informations qui permettent de répondre à ce type de questions. Des questions que peuvent se poser les habitants du Parc, les décideurs, les étudiants ou encore des bureaux d'études...

Le Parc national des Écrins est engagé depuis plusieurs années dans une démarche de valorisation des observations collectées sur le terrain.

Un travail informatique est réalisé pour faciliter la saisie des observations et automatiser la recherche de données.

L'ensemble du système informatique repose désormais sur le web, utilisé au quotidien par les agents du Parc national.
Cette technologie permet également d'organiser la diffusion des données vers l'ensemble des professionnels de l'environnement et vers le grand public.

Si la technique reste complexe, l'objectif affiché reste très simple : rendre accessible à tous l'ensemble des observations de terrains... qui sont des données publiques.

Des données pour tous

2013-04-pageinpnC'est dans cet esprit que le Parc national des Écrins vient de fournir au Muséum National d'Histoire Naturelle l'ensemble des observations de terrain réalisées par ses agents depuis la création du Parc national en 1973 : 300 000 données concernant la faune (vertébrés et invertébrés) sont désormais en ligne dans le cadre de l'Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) sur le site web : INPN

Le Muséum utilise ces données pour réaliser des synthèses nationales et internationales.

Cette démarche permet d'inscrire les enjeux environnementaux dans les politiques nationales. De plus, les informations sont intégrées dans les réseaux scientifiques européens.

Le Parc national participe au réseau de collecte des informations développés par ses partenaires, par les administrations (DREAL, conservatoire botanique, ONF...) et par des associations. Sa contribution vient enrichir les bases de données thématiques regroupant des informations collectées par différents organismes.

En multipliant ces échanges le Parc national valorise et élargit l'utilisation des données acquises par ses agents depuis 40 ans.

2013-04-donnees-pne2952013-04-fiche-papier295
Les outils d'observations sur le terrain sont en constante évolution. Des tablettes 5 pouces remplaceront cette année les premiers ordinateurs de poche dît "PDA", ceux là même qui avaient remplacé une partie des fiches "papier" !
2013-04-donnees-test-smart

... et des échanges multipliés

trait-donnees-informatiqueUne meilleure diffusion des données autorise des usages multiples : études scientifiques, atlas papier et numérique... Surtout, ces informations sont indispensables pour établir les "porter a connaissance" dans le cadre des projets d'aménagement.

A titre d'exemple, au cours des trois derniers mois, des données sélectionnées concernant la faune, la flore et les habitats ont été fournies à sept partenaires et bureaux d'études.

De nombreux échanges sont également organisés avec des associations comme la LPO (Ligue de protection des oiseaux) ou la Société Alpine de Protection de la Nature (SAPN) qui valorisent la participation du public dans la collecte d'informations naturalistes.

Ces échanges reposent sur des « formats » de données simplifiés pour permettre d'agglomérer des informations collectées par différents organismes.

Parallèlement à ces échanges de données, le Parc national des Écrins prépare le déploiement d'un Système d'Informations Territorial (SIT). Il s'agit d'une plateforme web destinée à proposer des informations déjà synthétisées et mises en perspectives avec les enjeux des territoires du Parc national des Écrins.

Différents sites et atlas en ligne rassemblent les données du Parc national :

Inventaire national du patrimoine naturel
Sur le site consacré à l'inventaire national du patrimoine naturel (Muséum national d'histoire naturelle), 300 000 données faune du parc national des Écrins sont désormais disponibles. A court terme, les données floristiques seront également transmises par le Conservatoire botanique national alpin (CBNA).

www.silene.eu
Silene, plate-forme SINP (Système d'information sur la nature et les paysages), est le portail de données de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Sur ce site qui permet de saisir et de consulter une masse de données très importante, des synthèses des patrimoines flore et faune de la région par commune et par mailles sont disponibles.

Voir aussi : Le pôle d'information flore et habitats (PIFH) en Rhône-Alpes

www.cbn-alpin.fr/
Le site du Conservatoire botanique national alpin offre pour toute son aire d'agrément (Alpes et l'Ain) les données relatives à la flore et aux habitats. Le Parc est un contributeur important.

Les sites participatifs

www.faune-paca.org - www.faune-isere.org/

Ces deux sites participatifs de la LPO, avec qui le Parc a contracté une convention d'échanges de données, font référence pour la saisie mais aussi pour la synthèse de données faunistiques et plus particulièrement ornithologiques.

www.bdflore05.org/

Un site consacré aux données flore des Hautes-Alpes, conjuguant les données associatives et celles du parc national.

Lire aussi :

L'article paru sur le site de l'INPN


Botanique : de l'inventaire au suivi - juin 2010
Lors de leurs relevés de terrain, les agents du Parc national des Écrins utilisent un ordinateur de poche pour cartographier la flore patrimoniale