Oisans : une porte romaine en pleine montagne

-A A +A
Située au-dessous du hameau de Bons, sur la commune des Deux Alpes - Mont de Lans, elle est le témoin du passage de la voie romaine en Oisans. Des travaux de protection de cet ouvrage singulier viennent d'être inaugurés. Le Parc national a contribué notamment à leur financement.

La Porte romaine de Bons est inscrite et protégée au titre des monuments historiques depuis 2014. Vestige du passage de la voie romaine en Oisans, la protection de cet ouvrage original, au milieu des montagnes, fait partie d’un plan d’action pour la valorisation  de cette histoire.

La porte romaine de Bons dont les travaux de conservation ont été inaugurés le 11 juillet 2019 - photos

La porte romaine de Bons dont les travaux de conservation ont été inaugurés le 11 juillet 2019 - photos Cette porte est située au-dessous du hameau de Bons, sur la commune des Deux Alpes - Mont de Lans, sur le chemin descendant vers le Chatelard et Bourg d’Oisans.

Elle  a bénéficié l’été dernier de travaux pour sa conservation et sa mise en valeur et, ce jeudi 11 juillet, leur inauguration réunissait les partenaires institutionnels de cette opération, des associations et des habitants.

La Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Région AURA, le Département de l’Isère et le Parc national des Écrins ont participé au financement de ces travaux, reconnaissant la singularité de ce monument, son intérêt particulier pour la commune, pour l’Oisans mais aussi pour la Région en termes de développement culturel. 
 

Aux côtés du maire Stéphane Sauvebois, accompagné de Christian Pichoud élu à la Région, Gilles Strappazzon conseiller départemental, Bernard Héritier Président du Parc national des Écrins, Regis Vermorel, ingénieur du patrimoine à la direction régionale des affaires culturelles, Laurent Le Corroller, architecte du patrimoine et l’entreprise CAN de Grenoble qui a réalisé les travaux

La porte romaine de Bons dont les travaux de conservation ont été inaugurés le 11 juillet 2019 - photos Le maire Stéphane Sauvebois a tenu à rappeler quelques dates : 1875 c’est l’année de la première demande de classement de la Porte en monument historique et cette demande a été retrouvée dans les archives de la DRAC. 139 ans séparent la première demande et l’arrêté de protection du 18 avril 2014.

Il a également remercié Babeth Besnier, 1er adjointe à la commune de Mont de Lans pendant plus de 20 ans et Benoit Helly, ingénieur d’étude à la Direction régionale des affaires culturelles, pour leur travail et leur détermination dans ce dossier de classement.

Aujourd’hui, la commune poursuit sa valorisation pour la faire connaître et surtout proposer aux visiteurs un parcours touristique culturel.

En effet la porte fait partie de la voie romaine de l’Oisans et ce patrimoine culturel sera un atout pour le développement de parcours touristiques. C’est donc un nouveau travail qui commence, porté par le souhait de valoriser et mettre en scène l’histoire et la culture.