Un temps pour l'évaluation de la charte au Conseil d'administration

-A A +A
Un point intermédiaire des actions réalisées dans la première période de la charte a été mené à bien au cours de l'année passée, avec l'appui d'un bureau d'étude qui a produit des recommandations. Le conseil d'administration a retenu différentes pistes d'améliorations pour la suite.

A mi-parcours, c'est un regard extérieur qui était recherché pour évaluer si la charte du Parc national est toujours adaptée aux souhaits des acteurs du territoire avec qui elle a été co-construite.

Outre les comptes financiers et le rapport d'activités de l'année 2019 (document en téléchargement en pied de page), les résultats de cette "évaluation intermédiaire" de la charte étaient un point fort de la réunion du conseil d'administration, ce lundi 2 mars.

Conseil d'administration du Parc national des Ecrins - mars 2020 - © Pascal Saulay - Parc national des Ecrins
Les comptes financiers 2019 ont été présentés et examinés avec l'appui, en visio conférence, d'Astride Gaschot fondée de pouvoir à l'agence comptable de l'OFB.

Pierre Commenville, directeur du Parc national des Ecrins - Conseil d'administration du Parc national des Ecrins - mars 2020 - © Pascal Saulay - Parc national des Ecrins "Elle a été menée par un bureau d’étude indépendant, spécialisé dans l’évaluation des politiques publiques mais sans connaissance particulière des territoires ruraux de montagne ni des institutions de parcs nationaux, qui connaissait la montagne mais pas spécifiquement notre territoire" a rappelé Pierre Commenville, le directeur du Parc national.  "Ce choix délibéré nous a permis de confronter notre vécu au quotidien de mise en œuvre de la charte avec un regard distancié et neutre".

Pour mémoire
Les communes qui constituent l'aire optimale d'adhésion, qui ont vocation à faire partie du Parc national ont été sollicitées pour adhérer à la charte. Dans un premier temps, en 2013, le projet a été soumis à leur approbation et 46 d'entre elles (78 % des 59 communes sollicitées) ont alors délibéré en faveur de l'adhésion. 7 communes sur les 13 restantes ont adhéré dans un deuxième temps en fin 2015. Avec la fusion de certaines communes, l’aire d’adhésion compte désormais 49 communes.

Comme cela avait été prévu dans la charte, un comité de suivi et d'évaluation de la mise en œuvre de la charte. Outre les questions à se poser et la méthode pour répondre, adoptées par le Conseil d'administration en 2017,  la décision d'évaluer la mise en œuvre de la charte dès en 2019, avec un an d’avance sur la calendrier prévisionnel, a été prise pour faire face au contexte de diminution des moyens attribués à l'établissement public du Parc national par son administration de tutelle.

Conseil d'administration du Parc national des Ecrins - mars 2020 - © Pascal Saulay - Parc national des Ecrins"Ainsi, cette évaluation de la charte du parc a pour objet de rechercher si les moyens mis en œuvre permettent de produire les effets attendus et d'atteindre les objectifs visés. Elle doit permettre d'aboutir à un jugement partagé sur l'efficacité de notre action collective".

Des questions évaluatives

  • La charte de territoire est-elle un outil pertinent pour répondre aux enjeux du territoire ?
  • Le mode de gouvernance, les modalités de mise en œuvre et d'organisation sont-ils efficaces : permettent-ils d'obtenir de bons résultats sur le territoire (qualité du partenariat, nombre d'actions) ?
  • Les orientations/objectifs de la charte sont-ils en cohérence avec les politiques portées par l’État, les Régions, les départements sur les thématiques de l'acquisition et du partage des connaissances, de l'aménagement et du cadre de vie, du respect des ressources et des patrimoines, de l'accueil du public et de la découverte du territoire ?
  • Les orientations/objectifs de la charte sont-ils toujours cohérents avec les grandes problématiques du territoire ?
  • Les actions mises en œuvre ont-elles permis de répondre aux orientations/objectifs sur l'acquisition et le partage des connaissances, l'aménagement et le cadre de vie, le respect des ressources et des patrimoines, l'accueil du public et la découverte du territoire ?
  • Quels résultats ont été obtenus ?
  • Quels sont les effets sur le territoire du Parc ?
  • Les moyens sont-ils adaptés aux enjeux ?

Le cabinet s'est appuyé sur les bilans 2014-2016 et 2017-2019 des actions entreprises par le territoire pour mettre en œuvre la charte. Il a travaillé en plusieurs temps avec une phase initiale d’écoute approfondie des acteurs du territoires, à travers des entretiens avec des élus, une enquête internet à 400 partenaires et des ateliers avec le personnel du parc. Puis il a été dressé un bilan factuel des actions du parc et formulé des recommandations. Le bureau du conseil d’administration a discuté ces résultats, avec l'ébauche de suites à donner, ouvertes à la discussion du conseil d'administration.

Conseil d'administration du Parc national des Ecrins - mars 2020 - © Pascal Saulay - Parc national des Ecrins Recommandations de l’évaluation intermédiaire :

  • Veiller à préserver un équilibre entre les actions de connaissance, d’aménagement/développement, de sensibilisation et de développement local
  • Au regard des moyens dont dispose le territoire, il importe de faire explicitement des choix et de procéder à des arbitrages éclairés et concertés sur les orientations et objectifs de la Charte pour les 7 ans à venir
  • Identifier des relais pertinents pour prolonger/essaimer les actions qui le permettent
  • Renforcer l’animation globale et territoriale de la Charte pour mieux diffuser et fédérer
  • Déployer une communication sur la Charte plus en proximité des habitants du territoire
  • Renforcer le dispositif de suivi et d’évaluation finale de la Charte"

Remobiliser et donner de la lisibilité

Parallèlement, des actions sont envisagées pour re-mobiliser les partenaires de cette charte. La commission permanente du CESC du parc national va se pencher sur la mise en œuvre opérationnelle des préconisations de cette évaluation. 

En interne, le personnel va être associé à une réflexion sur l'adéquation du programme d’actions et des moyens, travailler à la cohésion et à l'évolution des compétences... Un chantier important qui va être engagé pendant l'année 2020. 

Les nouvelles conventions d'application qui seront co-construites avec chaque commune, pourraient l'être pour une durée un peu plus longue. Le souhait serait de mieux identifier les acteurs appropriés, dont les communautés de communes concernées. Des actions portées par d’autres acteurs que les communes et le parc national sont aussi à repérer et à reconnaître comme contribuant à la charte du parc.

Pour améliorer la lisibilité des actions, des visites sur le terrain avec des élus ont été évoquées, la relance des soirées valléennes avec des ordres du jour précis ainsi qu'un réflexion sur la communication auprès des habitants et acteurs locaux.

Avant de réviser la charte, il reste donc six années pleines pour "rassembler nos forces et réaliser de beaux projets".

La dernière séance

Pour plusieurs élus des communes du Parc national, membres du conseil d'administration _ et pour certains depuis de nombreuses années_ cette séance était la dernière avant les élections municipales auxquelles ils ne candidateront pas. 

Les administrateurs qui quittent le CA sont : Josiane Arnoux, Jean-Claude Catelan, Jean-Louis Gleize, Patrick Holleville, Bernard Nicolas, Valérie Rossi et André Salvetti.
Ils ont été chaleureusement remercié pour le temps et l'énergie consacrés au Parc national au cours de leur mandat.

Conseil d'administration du Parc national des Ecrins - mars 2020 - © Pascal Saulay - Parc national des Ecrins