Une semaine auprès des lacs de l'Oisans

-A A +A
Plusieurs opérations de suivi se sont déroulées au cours de la semaine dernière. Certains prélèvements abondent les travaux scientifiques du réseau "Lacs sentinelles". Quatre thèses sont en cours sur des sujets en lien avec les lacs de l'Oisans.

Dans le cadre des travaux du réseau « Lacs sentinelles », plusieurs prélèvements de phyto-plancton, de zoo-plancton, d'eau et de poissons viennent d'être réalisés.

Ce sont des membres du groupe « Lacs » du Parc national, composé de gardes-moniteurs de la Vallouise et de l'Oisans et piloté par Clotilde Sagot du service scientifique, qui se sont rendus au lac de la Muzelle puis à celui de Plan Vianney pour réaliser ces prélèvements afin de fournir des éléments de terrain au laboratoire IMBE du CNRS basé à la faculté des sciences de Marseille (13).

 

Dans le même temps, une équipe du laboratoire LCME de l'université de Savoie au Bourget du lac, assistée de Jérôme Forêt, technicien patrimoines du secteur Oisans, est venue relever et démonter avant l'hiver son dispositif d'échantillonnage des dépôts atmosphériques (secs, gazeux et humides) autour du lac de la Muzelle et à l'interface air/eau.

14-09-lac-muzelle-matos14-09-lacs-matos2-v
 Dirigée par Christine Piot, enseignante chercheur, cette équipe était accompagnée de Johanna Marcais, doctorante, et de Philippe Fanget, ingénieur d'études. Leurs recherches visent à savoir quelles sont les molécules, en particulier les polluants organiques persistants, qui parviennent jusqu'à ce lieu a priori préservé et quel est leur devenir dans l'eau ou dans les sédiments.
Car même ces lieux préservés du cœur du parc sont touchés par de nombreux polluants atmosphériques (HAP, PCB) mais souvent dans de faibles concentrations.

14-09-lac-comite-these
Laurent Fouinat, doctorant, Pierre Balme, maire de Venosc, F.Malterre, directeur de la communauté de communes de l'Oisans et J.Y Salle, directeur de de la société Deux-Alpes Loisirs.

14-09-lacs-carottesEn fin de semaine, Laurent Fouinat, doctorant du laboratoire Edytem de l'université de Savoie a présenté un bilan intermédiaire de sa thèse en cours sur les territoires de montagne face aux changements globaux. Ce travail comprend une étude rétrospective autour de la station des Deux-Alpes qui s'appuie notamment sur l'analyse de carottes de sédiments prélevées en 2012 et 2013 sur les lacs du Lauvitel et de la Muzelle dans le cœur du parc et dans le lac du Plan sur le domaine skiable des Deux-Alpes.

Ces changements globaux influent entre autres sur les événements extrêmes (crues, avalanches), sur la ressource en eau et sur l'agriculture de montagne.
Autant d'éléments qui concernent la société Deux-Alpes Loisirs qui exploite le domaine skiable des Deux-Alpes, mais aussi la communauté de communes de l'Oisans, la mairie de Venosc ou encore le Parc national des Écrins, tous partenaires de cette thèse.

Les premiers résultats montrent que les dépôts de sédiments ont eu de fortes variations au 3ème et 12ème siècles après JC. Fabien Arnaud, directeur de la thèse, pense que cela pourrait venir de modifications des pratiques humaines, comme des décisions politiques entraînant des modifications pastorales. Il est intéressant aussi d'observer que la création d'une piste de ski en 1984 peut être repérée dans une carotte de sédiment du lac du Plan.

Tous ces travaux en cours devraient nous permettre d'enrichir considérablement les connaissances sur les lacs de l'Oisans et apporter par la même occasion de nombreuses informations aux gestionnaires de ces sites.

Actuellement 4 thèses sont en cours sur les lacs de l'Oisans. Outre le travail de Laurent Fouinat, une thèse est menée par Yann Nellier pour les laboratoires LCME (université de Savoie) du Bourget du Lac (73) et CARRTEL (INRA/université de Savoie) de Thonon (74). Il s 'intéresse au transfert des PCB atmosphériques aux poissons dans les lacs d'altitudes.
Johanna Marcais du LCME, quant à elle, étudie les transferts des polluants organiques persistants de l'atmosphère aux milieux aquatiques de montagne, tandis que Rosalie Bruel (laboratoire CARRTEL) va analyser la vulnérabilité des lacs face au changement climatique en lien avec les forçages humains locaux : un test à l'échelle pan européenne. Il est intéressant aussi de signaler les travaux de post-doctorat de Charline Giguet-Covex du laboratoire LECA de Grenoble.

14-09-lac-sediment-2012

Pour en savoir plus, lire aussi :

Plongée dans les lacs de l'Oisans