CClimaTT : Changements climatiques dans le territoire transfrontalier

-A A +A

Il s'agit d'améliorer la connaissance sur les effets des changements climatiques dans l’espace transfrontalier, d’en communiquer le contenu de la manière la plus large possible et d’identifier des actions de maîtrise de la consommation citoyennes.

La coordination de ce projet est assurée par le Parco fluviale Gesso e Stura (Ente gestore Comune di Cuneo) en partenariat avec les parcs nationaux du Mercantour et des Ecrins et, en Italie, la Regione Piemonte  l'Unione di Comuni Colline di Langa e del Barolo et l'Ente di gestione delle Aree Protette delle Alpi Marittime.

Lancement du programme Cclimatt en Italie

Températures records, sécheresses prolongées et crues violentes sont des catastrophes qui se manifestent de plus en plus fréquemment et intensément ces dernières décennies.
Quelle est notre connaissance réelle du changement climatique et de ses effets sur le territoire ? Est-il préférable de continuer à croire que les Alpes sont des victimes innocentes du changement en cours, ou bien de se rendre compte que les chiffres racontent une réalité bien différente, avec une consommation d’énergie par habitant dans les zones alpines de 10% supérieure à la moyenne européenne ?

C’est fort de ce constat qu’a été mise en évidence la nécessité de faire émerger une approche différente de la gestion du territoire. Les partenaires du projet CClimaTT s’engagent ainsi dans le but d’améliorer la connaissance sur les effets des changements climatiques dans l’espace transfrontalier. Cela permet par la suite d’en communiquer le contenu de la manière la plus large possible, et d’identifier des actions de maîtrise de la consommation citoyennes.

Le concept transversal et qui guide toutes les activités du projet est l’idée que même les petites communautés locales sont en mesure d’influencer le changement climatique et que l’adoption de comportements vertueux au niveau local peut porter à l’amélioration globale du système.

ACTIVITÉS, IMPACT, RÉSULTATS : 

Les objectifs du projet s’articulent autour de trois thématiques :

Connaissance : des études et des analyses dans le but d’approfondir les effets sur certains paramètres d’intérêt majeur et faisant partie de l’imaginaire collectif des différents territoires (espèces animales, cultures viticoles, abords des rivières)

Communication : des actions pour impliquer la population et favoriser sa prise de conscience même dans les domaines qui ne semblent pas, à première vue, directement impactés par les changements climatiques ;

Citoyenneté active : des instruments matériels et immatériels pour favoriser l’adoption de comportements vertueux de la part de la population.

comité de pilotage CClimaTT à Gap - Parc national des Écrins, mars 2018
Le 26 mars 2018, lors du deuxième comité de pilotage du programme CClimaTT, à Gap, au siège du Parc national des Ecrins.

Au niveau scientifique, des tests sur le suivi en bioacoustique des lagopèdes alpins ont été décidés lors de cette rencontre ainsi que la poursuite du suivi du lièvre variable en étudiant les conséquences du réchauffement du climat sur les effectifs. Un protocole d'étude sur les criquets et sauterelles doit également permettre de voir comment ces espèces réagissent aux conditions de climat. Enfin, concernant le retrait des glaciers, il s'agit d'évaluer la vitesse et le type de végétation qui recolonique ces espaces.
Les partenaires du programme ont fait aussi le point sur les axes de communication. Outre le logo du programme, un projet d'exposition itinérante sur une structure gonflable, différents projets d'exposition son envisagés dans les parcs. Pour les Ecrins, c'est la maison du Parc de Briançon qui devrait voir, en 2019, un exposition sur les espèces emblématiques particulièrement concernées par les évolutions du climat que sont le lagopède alpin et le lièvre variable. 

Les principaux résultats attendus concernent l’enrichissement de la connaissance existante du changement climatique, la définition des potentiels impacts climatiques sur des secteurs variés (environnementaux, économiques, sociaux) et l’implication des populations à travers des instruments en mesure d’activer des comportements vertueux.

Il s’agit également de concrétiser les objectifs du projet en les rendant bien reconnaissables par les usagers du territoire, à travers par exemple la réalisation d’itinéraires thématiques sur les changements climatiques dans les territoires, ou l’implication directe de la population grâce à la promotion d’actions pilotes exemplaires pour la lutte contre le changement climatique.

Les actions mises en œuvre par le biais de CClimaTT sont donc les précurseurs d’un effort continu d’analyse des impacts environnementaux et de gestion du territoire pour une meilleure résilience, tant de la part des acteurs institutionnels que privés. 

Date de publication sur le site : 
Mardi, 21 Août, 2018