Chauves-souris : souriez, vous êtes filmées

-A A +A
A Bourg d'Oisans, une colonie de murins de grande taille séjourne dans le grenier d'un bâtiment communal, où elle se reproduit. Depuis le printemps 2009, grâce à un contrat Natura 2000, un système de vidéo surveillance installé dans les combles peut être piloté à distance via une interface web.

Le grand murin (Myotis myotis) et le petit murin (Myotis blythi) sont deux des 7 espèces de chauves-souris inscrites à l'annexe II de la Directive Habitats fréquentant le territoire du parc national des Écrins.

Le grand murin forme souvent avec le petit murin, dont il se différencie difficilement, des colonies mixtes : on parle alors de colonies de murins de grande taille.
Au printemps, ces colonies de parturition peuvent regrouper dans les gîtes de mise bas (combles, grenier,...) plusieurs centaines de femelles gestantes, accompagnées des femelles d'un an dont seule une petite partie est apte à se reproduire.

La colonie de murins de grande taille de Bourg-d'Oisans, l'une des rares colonies de reproduction connues en Isère, séjourne dans le grenier d'un bâtiment communal.

Une surveillance par vidéo

Depuis le printemps 2009 grâce à un contrat Natura 2000, un système de vidéo surveillance installé dans les combles peut être piloté à distance via une interface web.

La lumière infrarouge couplée à la vidéo permet une grande qualité d'observation des chauves-souris et offre la possibilité d'observations non dérangeantes par le plus grand nombre. La première année, le Groupe chiroptères de Provence (GCP) a prêté son matériel, assuré sa mise en place, l'enregistrement des séquences vidéo et la réalisation d'une étude sur l'utilisation des combles en fonction de la température. Au printemps 2010, le Parc a fait l'acquisition de son propre matériel de vidéo surveillance pour optimiser une installation fixe sur plusieurs années.

Pour voir des extraits des vidéos : La vie secrète des chauves-souris

2010-09-video-chauve-souris2010-10-image-video

Une retransmission en direct à la Maison du Parc de Bourg-d'Oisans, permet d'assurer des animations auprès des publics locaux comme des visiteurs. Il est également projeté de réaliser et diffuser un montage synthétique de certains moments clés de la vie de la colonie (mise bas, allaitement divers contacts sociaux).

{morfeo 57}

2010-10-chiro-video-ecrans

Radiopistage : faut les suivre !

Pour connaître l'utilisation de l'espace (écosystèmes et habitats visités, parcours de chasse,...) par la colonie à des étapes clés de la reproduction, c'est le radiopistage qui a été utilisé, en partenariat avec le CORA Faune Sauvage. Il s'agissait de recueillir des informations permettant d'identifier les principaux territoires de chasse utilisés par les femelles après les mises bas, d'appréhender leurs caractéristiques pour une meilleure préservation de ces espèces.

2010-10-radiopist-chirop22010-10-radiopistage-chirop

Début juin 2009 et début juillet 2010, des femelles de grands murins ont été capturées et équipées d'émetteurs.

Malgré le fait que le grand murin soit une espèce au vol rapide et connue pour faire des déplacements importants (plus grande distance de vol relevée pour une aire de chasse d'une femelle de grand murin : 25 km - Arlettaz et al 1999), le radiopistage s'est déroulé dans d'excellentes conditions et a permis d'obtenir des résultats extrêmement pertinents :

Ainsi, certaines femelles ont rejoint chaque nuit des territoires de chasse distants de plus de 30 km. De plus, elle ont utilisé un réseau de gîtes transitoires à des distances très variables de la colonie, notamment lors d'épisodes froids et pluvieux.

2010-09-carte_chauves-souris

Une 3ème semaine de télémétrie est envisagée en août 2011.

L'ensemble des résultats récoltés à l'issue des trois années de ce projet (réseau de gîtes, distances parcourues entre gîte et zones de chasse, caractéristiques des territoires de chasse selon la saison, vitesse et route de vol, rythmes d'activité, etc.) fera l'objet d'une étude détaillée.