Criquets, grillons, sauterelles…

-A A +A
Détermination d'orthoptères - © C.Albert - Parc national des Écrins
Bien que facilement observables ou audibles, ces petites bêtes sont souvent méconnues et la simple distinction des trois groupes d'espèces s'avère parfois énigmatique. Voici quelques repères parmi quelques unes des 77 espèces d'orthoptères recensées dans le Parc national des Écrins. Des petites bêtes diversifiées et utiles !

Miramelle piémontaise - © Donovan Maillard - Parc national des Écrins Les 77 espèces d'orthoptères connues actuellement dans les Écrins occupent des fonctions diverses dans les milieux naturels. Parmi elles, certaines sont herbivores (les criquets et quelques sauterelles) quand d'autres sont omnivores (les grillons et une majorité de sauterelles), jouant ainsi des rôles divers dans la chaîne alimentaire. Toutes ces espèces constituent également une ressource alimentaire non-négligeable pour les insectivores (araignées, oiseaux, autres insectes tels que la mante religieuse...), notamment dans les alpages où ils peuvent être abondants.

Par ailleurs, ces insectes fournissent aux scientifiques des renseignements précieux sur la structure de la végétation dans les milieux naturels.

Criquet ? Grillon ? Sauterelle ?

Criquet ensanglanté © Donovan Maillard - Parc national des Écrins La distinction des trois groupes d'espèces se fait aisément dès lors que l'on sait quoi regarder !

Et le premier regard pourra se porter sur les antennes : si elles sont courtes, il s'agit d'un criquet !
à droite, le Criquet ensanglanté

Si elles sont fines et plus longues que le corps de l'animal, alors il s'agit d'une sauterelle ou d'un grillon.

Pour distinguer ces derniers, c'est l'extrémité de l'abdomen qu'il faudra regarder : le grillon porte deux cerques longs et bien visibles, ainsi que des pattes postérieures légèrement écartées du corps.

La sauterelle a quant à elle deux cerques plus discrets, et des pattes postérieures collées au corps.

Ephippiger  © Donovan Maillard - Parc national des Écrins Grillon champêtre © Mireille Coulon - Parc national des Écrins

L'Ephippiger, une sauterelle et le Grillon champêtre

Quelques espèces patrimoniales…

 

Anatole des Alpes - © Bernard Nicollet - Parc national des Écrins L'Analote des Alpes

Présente uniquement dans les Alpes françaises, suisses et italiennes, l'Analote des Alpes est une représentante typique des sauterelles de nos montagnes. Facilement observable en août et septembre, cette espèce trapue occupe les landes, pelouses rocailleuses et alpages de 1000 à 2800m d'altitude.

Elle est très proche de l'Analote noirâtre, qui occupe les mêmes milieux. La distinction entre ces deux espèces est particulièrement difficile, et certains auteurs les considèrent comme une seule et même espèce.

 

Caloptène sicilien - © Mireille Coulon - Parc national des Écrins Le Caloptène sicilien

Espèce des milieux chauds et secs, le Caloptène sicilien occupe essentiellement les zones ensoleillées et souvent pierreuses, de juillet à septembre. Comme l'Analote des Alpes, il n'est présent que dans les régions alpines de France, de Suisse et d'Italie. Cependant il s'y observe à plus basse altitude, de 100 à 1700m. En France, il n'occupe que 8 départements du sud-est, de l'Isère jusqu'au Var.

 

Miramelle piémontaise - © Donovan Maillard - Parc national des Écrins La Miramelle piémontaise

Endémique des Alpes franco-italiennes, la Miramelle piémontaise ne s'observe dans notre pays qu'en Savoie, dans les Hautes-Alpes et dans les Alpes-de-Haute-Provence. Ce criquet montagnard occupe essentiellement les pelouses rocailleuses et les éboulis au dessus de 2000m d'altitude jusqu'à plus de 2800m, et s'observe essentiellement en aout et septembre.

 

Miramelle du  Ventoux © Mireille Coulon - Parc national des Écrins La Miramelle du Ventoux

La Miramelle du Ventoux est un criquet endémique de nos régions. Présente dans la Drôme, le Vaucluse, les Hautes-Alpes et plus localement dans les Alpes-de-Haute-Provence, cette espèce ne se trouve nulle part ailleurs ! Elle y occupe des milieux caillouteux bien exposés avec une végétation rase ou éparse, et s'observe essentiellement de juillet à septembre.

Dans les Écrins, elle peut être confondue avec sa « cousine » la Miramelle des moraines.

 

… et des espèces à protéger

Criquet des iscles - Dessin d'Olivier Grosselet - extrait livre Insecte du Parc national des Écrins Le Criquet des iscles

Comptant parmi les criquets les plus menacés de France, le Criquet des iscles n'y est présent que dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence. Il occupe les rives peu végétalisées des rivières alpines avec galets et sable. Une population est potentiellement présente en Oisans mais cette information demande à être confirmée, d'autant que l'espèce peut être facilement confondue avec le Criquet des pins, observable également dans ces milieux. Les agents du Parc national ont ainsi programmé des recherches dans le secteur concerné au cours de l'été 2016. Quelques autres observations auraient également été rapportées en Isère, sans que leur exactitude ait pu être avérée.

 

Criquet des torrent © C.Albert - Parc national des Écrins Le Criquet des torrents

Le Criquet des torrents subsiste dans les Alpes occidentales uniquement en Haute-Savoie, dans les Hautes-Alpes et en Isère, où il est rare. Il a par ailleurs disparu de Suisse et d'Allemagne, ce qui en fait l'un des criquets les plus menacés d'Europe. En France, il occupe les zones alluviales des rivières alpines à l'instar du Criquet des iscles, dans les zones de sable et de limons (dépôts fins). Il se rencontre essentiellement aux basses altitudes de nos régions, en dessous de 1000m.

 

Des connaissances à améliorer

Actuellement, 77 espèces de criquets, grillons et sauterelles ont été recensées sur le territoire du parc.

Prospection - © Parc national des Écrins  

Il ne fait aucun doute que quelques nouvelles espèces sont à encore à découvrir… dès lors que l'on s'intéresse plus particulièrement au sujet. Ainsi, quatre nouvelles espèces ont été découvertes en 2015.

Lire aussi : Criquets, grillons, sauterelles au menu des gardes

Ecoutez la chronique nature : Grillons, sauterelles et criquets, avec Blandine Delenatte, garde-monitrice au Parc national des Ecrins