ECOLE des VIGNEAUX (moyens)

-A A +A
Fiche descriptive : 
  • Année scolaire : ...
  • Nom de l'école : ...
Les plantes autour de l'école.

Voici notre école. Elle comprend trois classes : celle des grands, les CE2-CM1-CM2, celle des petits, les maternelles et la nôtre, celle des moyens, les CP-CE1.

A côté de l'école, il y a des prés où nous pouvons découvrir la nature. Nous pouvons aussi partir à pied depuis l'école pour rejoindre un chemin situé au dessus du village.

Cette année, nous partirons à la rencontre des plantes avec Marie, garde-monitrice du Parc national des Écrins.

2011-06-vigneaux-moy-01

Automne 2010

Les fruits

Les arbres et arbustes sauvages sont chargés de fruits. Nous partons en ramasser pour faire des confitures.

Eglantiers, épines-vinettes, argousiers : voilà de quoi faire des confitures parfumées. Certains peuvent être goûtés crus : les fruits de l'argousier sont très rafraîchissants ; mais il vaut mieux éviter ceux de l'églantier, les cynorhodons, qui sont pleins de « poils à gratter » !

Marie nous apprend à différencier les fruits : ainsi, ceux de l'aubépine pourraient être confondus avec des cynorhodons, mais ils sont plus ronds ; et si l'on observe les feuilles des deux arbustes, on ne peut plus se tromper.

2011-06-vigneaux-moy-02 2011-06-vigneaux-moy-03

Il faut être prudent et bien vérifier ce que l'on ramasse : ces jolies petites baies rouge vif des camérisiers sont toxiques !

2011-06-vigneaux-moy-04

D'autres ne se mangent pas, car durs comme du bois : ceux du frêne ou de l'érable ont des sortes de petites ailes qui les font tournoyer quand ils tombent : des hélicoptères !

2011-06-vigneaux-moy-052011-06-vigneaux-moy-06

Le lendemain, nous faisons la confiture. Comme nous avons surtout des cynorhodons, nous les mélangeons aux fruits d'épine-vinette et d'argousier.

Voici la recette de notre confiture.

Confiture de petits fruits sauvages

- Enlever les parties vertes des cynorhodons et des fruits d'épine-vinette (« petites queues » et sépales).
- Les laver, les faire cuire en les recouvrant juste d'eau. Nous avons aussi mis quelques pommes dans la casserole mais ce n'est pas obligatoire.
- Quand ils sont cuits, les écraser en les passant dans une moulinette à mailles très fines. Il ne faut pas que les petits poils passent dans la confiture !
- Peser la purée obtenue (ou mesurer son volume en nombre de louches)- Ajouter le même poids de sucre (ou le même nombre de louches)
- Refaire cuire à feu doux une dizaine de minutes en remuant

Pendant que la confiture cuit, no2011-06-vigneaux-moy-07us faisons des jeux avec Marie pour mémoriser les fruits que nous avons observé hier en bordure du chemin.

- « Es-tu rouge ... bleu ... orange ? »
- « Es-tu dur ... juteux ?
- « Es-tu rond ... allongé ? »
- « Es-tu sur un arbre .... un arbuste .... une liane ? »
- « L'arbuste qui te porte a-t-il des épines ? »
- « Ses feuilles sont elles allongées, composées, grises, vertes ? »

Marie nous a aussi amené une fiche d'identification de tous les fruits que nous avons vu.

La voici, elle pourra vous être utile à vous ici.

Cliquez ici pour télécharger la fiche
2011-06-vigneaux-moy-08

Comme nous avons fait une grosse quantité de confiture, chacun peut repartir chez soi avec un petit pot pour en faire profiter toute sa famille !

Juin 2011

Les plantes

Nous voici partis observer les plantes derrière l'école.

Marie nous fait faire des jeux et nous nous rendons compte qu'observer les plantes, ce n'est pas si facile ...

1er jeu : les couples fleurs/feuilles

Nous nous répartissions en deux équipes : la première doit prélever dans un pré (nous avons l'autorisation de la propriétaire !) sur dix plantes différentes de son choix, leurs fleurs, de manière à avoir dix fleurs différentes.

La deuxième équipe doit quant à elle, de façon identique, ramasser dix feuilles différentes.

2011-06-vigneaux-moy-092011-06-vigneaux-moy-10

Fleurs et feuilles sont ramenées sur un grand papier blanc.

2011-06-vigneaux-moy-11

Et maintenant, on inverse les rôles !

L'équipe qui a cherché les fleurs doit observer les feuilles ramenées par l'autre puis doit aller retrouver les plantes correspondantes, et vice versa pour la deuxième équipe.

C'est assez facile pour certaines plantes, plus difficile pour d'autres... Il faut bien observer.

2011-06-vigneaux-moy-122011-06-vigneaux-moy-13

Les pétards

2011-06-vigneaux-moy-14Parmi toutes ces plantes, l'une nous plait bien : c'est le Silène enflé. Enflé parce que l'ensemble de ses sépales, qui sont soudés, forme un petit sac. Si l'on tient fermement l'extrémité de ce sac de manière à le boucher, et en le claquant bien fort comme on le fait avec un sac en papier, on obtient un bruit sec, comme celui d'un petit pétard.

Mais certains silènes ne pètent pas... Ils sont pleins : la fleur s'est fanée et a donné un fruit. En ouvrant ce fruit, nous pouvons admirer les graines, de couleur blanches ou mauves.

2ème jeu : le portrait robot

Nous sommes tous munis d'une feuille de papier et de crayons de couleur.

L'un d'entre nous va avec Marie dans le pré pour choisir une fleur qu'il ne nous montre pas. Il doit la regarder attentivement car il devra répondre avec justesse à nos questions...

Ca y est, il revient ! Nous devons lui poser des questions sur cette plante, la couleur et la forme des fleurs, celles des feuilles, leurs dispositions et tout ce qui peut nous aider à nous faire une représentation de la plante, voire à deviner laquelle est-elle. Il ne peut nous répondre que par oui ou non. Pas facile pour nous de lui poser une question qui nous fait avancer dans notre enquête. Et pas plus facile pour lui : il doit parfois aller vérifier dans le pré quelques détails sur la plante pour pouvoir répondre correctement.

Quand nous pensons avoir tous les éléments utiles, nous faisons le dessin de cette plante mystérieuse tandis que l'interrogé(e) dessine la vraie plante.

2011-06-vigneaux-moy-15 2011-06-vigneaux-moy-16

Quelques plantes de montagne

Nous rentrons de l'école où Marie nous passe un petit diaporama sur les plantes de montagne, en vue de notre départ dans quelques jours pour le refuge des Drayères, dans la vallée de la Clarée. Nous reconnaissons quelques plantes telles que les gentianes (il y en de nombreuses espèces !) ou le lys martagon et découvrons l'arnica, cette plante utilisée pour soigner les bleus et les bosses. Mais attention, ces plantes sont fragiles et peuvent se raréfier vite : évitons de les cueillir !

2011-06-vigneaux-moy-17
2011-06-vigneaux-moy-18