Les écoliers de Pelvoux... et les petites bêtes

-A A +A
Fiche descriptive : 
  • Année scolaire : 2013-2014
  • Pelvoux : la classe des GS, CP et CE1
Les petites bêtes

Voici notre école, qui se situe dans le hameau de Saint-Antoine.
2013-jd-cpelvoux-ecole
Cette année, il y a 3 classes : celle des petite et moyenne sections de maternelle, celle des CE2-CM1-CM2 et la nôtre, composée des grande section de maternelle, CP et CE1.
Et cette année, nous allons découvrir les petites bêtes avec Marie et Emmanuelle, gardes-monitrices du parc des Ecrins.

En octobre, près de l'école

Depuis l'école et par un petit chemin, nous accédons vite à un endroit bien tranquille pour observer les petites bêtes.
Nous trouvons toutes sortes de bestioles que nous pouvons observer à l'aide de boites-loupes. Bien sûr, nous les relâchons toutes quand nous les avons regardées.
2013-jd-cpelvoux-obs-gpe
2013-jd-cpelvoux-obspapillon-v2013-jd-cpelvoux-obspapillon-v2
2013-jd-cpelvoux-obspapillon-v32013-jd-cpelvoux-obspapillon-v4

2013-jd-cpelvoux-criquet- Des criquets et des sauterelles
Marie nous apprend à distinguer les sauterelles, qui ont des antennes au moins aussi longues que leur corps, des criquets qui ont des antennes beaucoup plus courtes.
2013-jd-cpelvoux-papillon-v

- Un beau papillon jaune

- Des gendarmes, des fourmis, une blatte, un papillon de nuit, des opilions, encore nommés faucheux ou faucheuses ... et même un mille-pattes caché dans une coquille d'escargot !

Nous avons vu beaucoup de petites bêtes !

Une semaine plus tard, Marie revient en classe avec des photos et des dessins.
Grâce à ceux-ci, nous nous remémorons très bien les petites bêtes observées.

Puis nous classons toutes ces petites bêtes. Comment faire des groupes ?

- Il y a celles qui n'ont pas de pattes et rampent sur leur corps : les limaces et les escargots et ceux qui ont des pattes. Nous posons leurs photos sur deux feuilles de papier blanches, l'une pour les "sans patte", l'autre pour les "avec pattes".
- Mais dans celles qui ont des pattes, il y a les "mille pattes" aux pattes très nombreuses (même si elles n'en n'ont pas mille !), les araignées ou les opilions qui ont 8 pattes et les insectes qui ont 6 pattes. Sur la feuille blanche des bestioles "à pattes", Marie dispose donc 3 feuilles bleues, une pour les "mille pattes", une pour les "8 pattes" et une troisième pour les "6 pattes".

- Chez les insectes, il y a ceux qui sautent comme les criquets et les sauterelles, d'autres qui ont 4 grandes ailes recouvertes de petites écailles (les papillons), d'autres encore qui n'ont que 2 ailes comme les mouches ... Aussi Marie rajoute autant de feuilles de papier vertes sur la feuille bleue "6 pattes" pour pouvoir poser les photos correspondantes.
2013-jd-cpelvoux-classer

Et voilà, nous avons fait notre classification des petites bêtes !

Juin 2014 : c'est le printemps !

Nous allons de nouveau observer quelques petites bêtes avec Marie....

Des observations
Tout près de l'école, un arbre nous surprend : il est rempli de « toiles d'araignées ». En fait, ce sont des chenilles qui ont tissé ces toiles. Nous sommes très surpris d'apprendre que certaines chenilles tissent aussi des « toiles ». Mais celles-ci ne servent pas à attraper de la nourriture comme chez les araignées, elles servent d'abri aux chenilles qui s'y nymphoseront.
Marie nous explique que la soie (le tissu) est produite à partir de cocons que filent d'autres chenilles, nommées « vers à soie ».
Ces chenilles sont celles d'un petit papillon de nuit, un hyponomeute. Elles sont très voraces : elles ont grignoté toutes les feuilles de l'arbre !

 

  Nous trouvons beaucoup de petites bêtes que nous examinons grâce à nos boites loupes. Des papillons, des bourdons, des fourmis, des punaises, un mille-pattes ...

jeune découvreur Nous trouvons aussi une fourmilière : Marie pose dessus une fleur bleue. Bientôt elle devient rose. C'est l'acide formique, envoyée par les fourmis pour défendre la fourmilière, qui détruit le pigment bleu de la plante. On aimerait bien tous poser une fleur sur la fourmilière mais on va la laisser tranquille !

Un jeu
Puis Marie nous propose de faire un jeu. Elle sort d'un sac des petites bêtes en plastique : criquet, coccinelle, papillon, chenille, mille-pattes, libellule, mante religieuse, mouche, abeille, fourmi, blatte, scorpion, araignée etc. Nous savons tous les reconnaître.

Maintenant, elle cache une petite bête dans un sac et une autre dans un autre sac. Nous nous faisons passer ces sacs : nous devons glisser la main dedans sans regarder et deviner au toucher quelle petite bête se trouve dedans. Quand nous avons fini, Marie sort les bestioles des sacs : nous avons presque tous trouvé !