Cascades de glace : des itinéraires à éviter pour la quiétude des gypaètes

-A A +A
Les glaciéristes sont invités à pratiquer leurs ascensions en dehors de la zone de nidification du trio de gypaètes qui, pour la deuxième année, semble s'engager dans une nouvelle reproduction en haute-Romanche.

gypaète Malaval - decembre 2018 - © N.Paulet - Digiscopie - Parc national des Écrins Rien ne permet encore d'affirmer que la reproduction engagée par le trio des gypaètes en Haute-Romanche sera, cette année, effective.

Pour autant, par mesure de précaution, la zone accueillant le nid préparé par les grands rapaces, doit bénéficier de la meilleure quiétude possible.

Lire l'article => Gypaètes : reproduction en cours pour le trio des Écrins - décembre 2018

Une carte de la zone sensibilité majeure (ZSM) pour l'année 2018-2019 a été diffusée pour éviter tout dérangement, notamment les survols d'avion et d'hélicoptère. 

Pratique de la cascade de glace © L.Imberdis - Parc national des Écrins Actuellement, avec la formation des cascades de glace, ce sont les amoureux des ascensions glaciaires qu'il s'agit d'informer et sensibiliser.

Les itinéraires de cascades de glace sont particulièrement à éviter dans le secteur de Malaval : Eaux de morte lune, Rif Mantel, Ecoplasme, La claque.  Quatre autres ont été ajoutés à la liste, par mesure de précaution : Indiana Jones à la recherche du diamant bleu, Phantasme, L’Ile au Trésor, Orgasme. 

Les glaciéristes ne devraient néanmoins pas manquer de choix pour tailler leur route, aux piolets, dans d'autres itinéraires.

Le site camptocamp a, d'ores et déjà, diffusé l'information sur les itinéraires en mentionnant la nidification des gypaètes et en demandant aux pratiquants de ne pas réaliser ces ascensions.

Qu'on se le dise...