La mémoire des lacs

-A A +A
A la Muzelle et à Plan Vianney, six opérations sont programmées à différentes saisons, à la recherche de traces de PCB. Éloignés des sources de pollution, ces deux lacs de l'Oisans devraient constituer une référence « basse » dans l'étude des transferts de polluants.

Comment un polluant qui arrive du ciel, se retrouve t-il dans l'eau, dans une algue puis dans un petit crustacé et enfin dans un poisson ou encore dans les sédiments d'un lac... ?

Pour comprendre les modes de transfert des polluants, des prélèvements et des manipulations sont réalisés dans deux lacs de l'Oisans, à la Muzelle et à Plan Vianney.

Les chercheurs s'intéressent plus particulièrement aux PCB (Polychlorobiphényles) et à l'historique des traces de contamination qu'ils vont pouvoir déceler dans ces lacs d'altitude, dans des zones éloignées des sources de pollution.

2012-07-prelevts-lacs-pne

Emmanuel Naffrechoux est un « chimiste de l'environnement ». Avec l'équipe du Laboratoire Chimie Moléculaire et Environnement (LCME– Université de Savoie), il traque les molécules de PCB (ou pyralène), interdit en France depuis 1987 mais dont la contamination est planétaire.

Synthétisé en 1890 aux États-Unis, ce produit a été utilisé dans l'industrie et nombre d'appareils de la vie courante comme les transformateurs électriques, les radiateurs à bain d'huile... Connu pour ses qualités anti-corrosives, il a aussi été largement employé comme « protecteur », à l'air libre... Peu volatils, les PCB sont malgré tout présents dans l'atmosphère et déplacés par les courants aériens, on en retrouve aujourd'hui dans la glace des pôles, dans les glaciers, dans certains lacs et rivières... et donc dans les poissons !

Les études en cours ont pour objet de « comprendre comment le poisson se contamine » résume le chercheur, en fonction de la température de l'eau, de sa composition...

Les chimistes travaillent avec des biologistes et des sédimentologues et c'est ainsi que les équipes du LCME (Laboratoire Chimie Moléculaire et Environnement – Université de Savoie), du CARRTEL (Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques et Ecosystèmes Limniques – INRA de Thonon-les-Bains) ou encore d'EDYTEM (Environnements Dynamiques et Territoire de montagne – CNRS-UNiversité de Savoie) collaborent sur ces sujets de recherche.

Cette étude scientifique, co-financée par la Région Rhône-Alpes, relève aussi d'un travail de doctorat sur le transfert des PCB dans les réseaux trophiques de lacs d'altitude. Elle s'inscrit dans les suivis du réseau des lacs sentinelles dont le Parc national est l'un des initiateurs à l'échelle des Alpes.

A la recherche des molécules

Les lacs de la Muzelle et de Plan Vianney sont assez proches sur le plan géographique mais présentent des caractéristiques physiques et environnementales très différentes.

« Les matières organiques qui se trouvent dans le lac ont sans doute une influence sur la forme que prend le polluant dans le lac » estime Emmanuel Naffrechoux.  Parmi les postulats des chercheurs : bénéficier du milieu " simplifié " des lacs d'altitude pour repérer le " bruit de fond " de la pollution et mieux cerner le facteur principal d'accumulation du PCB dans les organismes vivants. " Ce qui est très difficile dans un fleuve ou dans un grand lac ".

Chaque opération sur ces sites d'altitude prend des allures de véritable expédition nécessitant parfois l'héliportage de certains matériels mais toujours une grosse organisation pour les chercheurs, soulagés de s'appuyer localement sur le Parc national et ses agents.

2012-06-lacs-pne-2-2952012-06-lacs-pne295

" Le soutien du Parc des Écrins est essentiel pour nous " insiste Emmanuel Naffrechoux. " On ne pourrait pas faire cela ailleurs ". L'aide logistique, les connaissances accumulées sur le lac de la Muzelle grâce aux travaux d'autres laboratoires et l'ensemble des données collectées par les agents du Parc (prélèvements de poissons, de phyto et zoo plancton) au fil des années s'intègrent dans l'étude.

2012-06-lacs-hiver600

Des carottages de sédiments ont eu lieu aux mois d'avril et de mai, alors que les lacs étaient encore couverts de neige. S'il est nécessaire de creuser à travers le manteau neigeux pour accéder à l'eau puis aux sédiments, les déplacements sur le lac jusqu'aux lieux de prélèvements sont ainsi facilités. Une simple barque n'est pas toujours suffisante compte tenu de la longueur de certains appareils de carottage.

2012-06-manip-hiver600

Chimistes et biologistes ont installé un véritable laboratoire à ciel ouvert pour réaliser un certain nombre d'analyses sur le site même des prélèvements.

" Nous utilisons des techniques inhabituelles. Dès lors que les PCB se trouvent normalement ici à l'état de traces, nous devons prélever de grosses quantités d'eau en volume suffisant pour que l'on puisse repérer la réactivité des molécules ". Pour le chimiste, c'est un peu comme " chercher des aiguilles dans une botte de foin ".

2012-06-lacs-2952012-lacs-tournage-295
Claude Andrieux (Nomade production) réalise actuellement un documentaire sur les lacs d'altitude. L'équipe de tournage a suivi les chercheurs dans leurs travaux sur les sites de l'Oisans.

2012-06-lacs-labo-etet-600

Pendant deux jours à la fin du mois de juin, chimistes et biologistes ont repris leurs quartiers en Oisans pour poursuivre leurs travaux. Ils promettent quelques éléments de résultats pour l'automne prochain.

Laboratoires concernés : Emmanuel Naffrechoux du LCME (Laboratoire Chimie Moléculaire et Environnement – Université de Savoie) ; Marie-Elodie Perga du CARRTEL (Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques et Ecosystèmes Limniques) – INRA de Thonon-les-bains ; Fabien Arnaud du laboratoire EDYTEM (Environnement et Dynamique des Territoires de Montagne)-CNRS-Université de Savoie

 Logo-Region-RA-150
Avec le soutien financier de la Région

Pour en savoir plus, lire aussi :

Dans les coulisses des lacs de l'Oisans - Novembre 2011

Pour devenir une référence dans le réseau des lacs sentinelles, le lac de la Muzelle vient de faire l'objet de mesures spécifiques. Les suivis habituels ont été réalisés au Lauvitel et à Plan Vianney.

De la vie dans les lacs glaciaires ? - octobre 2011
Dans le cadre du programme "lacs sentinelles", les premières mesures ont été réalisées dans les lacs d'Arsine, sous la houlette de l'ONEMA. Elles se poursuivent aussi au lac du Pavé qui, depuis l'an dernier, a perdu son névé.

La machine à remonter le temps - juin 2011
Des chercheurs ont prélevé une carotte d'environ 15 mètres de sédiments au fond du lac du Lauvitel, avec l'aide d'agents du Parc national des Écrins. L'objectif : reconstituer l'histoire du site...

 

Un pavé dans le lac - août 2010

Jeu de mot facile pour retracer le travail au lac du Pavé, consistant à mesurer différents paramètres comme la température, les dimensions du lac, le zooplancton, les sédiments...

Des lacs sentinelles dans les Alpes - novembre 2010

Les premières bases d'un réseau de suivi des lacs de montagne ont été posées lors du séminaire technique organisé dans les Écrins au début du mois. Gestionnaires et universitaires ont défini ensemble les priorités et actions à mettre en œuvre.

Le dossier : Les lacs, miroirs fragiles des Écrins

Au même titre que les glaciers, les lacs sont emblématiques des paysages de montagne. Patrimoine esthétique et touristique inestimable, ils constituent également une ressource en eau qui mérite toute notre attention.