Neuf sarcelles d'été au lac du Chambon

-A A +A
C'est le printemps ? Il semblerait en tout cas avec cette observation de Sarcelle d'été à la mi-mars, lors d'une halte migratoire en Oisans.

Observation de 9 sarcelles d'été - Lac du Chambon - 15 mars 2017 - © Nicolas Bertrand - Parc national des ÉcrinsC’est au cours d’un protocole "rapace" qu’un garde-moniteur a détecté la présence d’un petit groupe de migrateurs peu habituels sur le lac du Chambon, ce mercredi 15 mars : 9 sarcelles d’été (Anas querquedula) ont fait une halte migratoire au cours de leur long trajet, annonçant ainsi la fin de l’hiver.

En effet, chez les sarcelles, c’est la totalité de la population qui déserte notre continent pour passer l’hiver en Afrique subsaharienne, avant de retrouver ses zones de nidification principalement situées en Europe du nord et en Russie. Le jeudi 16 mars, elles étaient déjà reparties.

Observation de 9 sarcelles d'été - Lac du Chambon - 15 mars 2017 - © Nicolas Bertrand - Parc national des Écrins Habituée des lacs, étangs et marécages cernés de végétation, la sarcelle d’été est un petit canard de surface d’à peine plus de 60 cm d’envergure pour un poids avoisinant les 350 à 400 g. Les mâles sont aisément identifiables en période nuptiale grâce à leurs sourcils blancs se prolongeant sur la nuque.

Sarcelle d'été - oeuvre de Robert Greenhalf -  Atlas des vertébrés - Les Oiseaux -  Parc national des Ecrins Cette donnée est seulement la troisième observation de cette espèce en Oisans, sur les 56 enregistrées dans la base de données du Parc national depuis sa création.

Les observations de sarcelle d'été dans le parc national des Ecrins : voir sur Biodiv'Ecrins

L'oeuvre de Robert Greenhalf, Faune sauvage des Alpes du Haut-Dauphiné - Atlas des Vertébrés - tome 2 "Les oiseaux", sur la boutique en ligne.

Lac du Chambon - 15 mars 2017 - © Nicolas Bertrand - Parc national des Écrins