Des nouvelles du nid des gypaètes

-A A +A
Le petit grandit bien sous la surveillance des adultes qui lui apportent de la nourriture... et chassent les aigles qui s'approchent un peu trop du nid. Tout récemment, c'est un vautour moine qui a été observé dans le secteur. Le rapace s'est tenu à distance.

dans le secteur du nid des gypaètes © Nils Paulet - Parc national des Écrins La vie suit son cours dans le nid des gypaètes des Ecrins. 

"Le gypaèton est goulu, il avale déjà des tarses de chamois de la même longueur que ceux que consomment les adultes..." témoigne Nils Paulet, garde-moniteur du Briançonnais qui suit régulièrement l'évolution de la reproduction.

Les adultes du trio surveillent le nid, apportent de la nourriture et chassent les éventuels intrus, notamment les aigles qui viendraient à s'approcher trop près du nid !

Vautour moine dans le secteur du nid des gypaètes © Nils Paulet - Parc national des Écrins Tout récemment, la présence d'un vautour moine repéré dans le secteur du nid des gypaètes n'a pourtant visiblement occasionné aucune bagare. Le rapace s'est tenu à distance respectable sans doute. Des observateurs de l'association Envergures alpines ont également observé l'oiseau dans ce même quartier.

Cet oiseau est porteur d'un bague colorée au tarse gauche mais il n'a pas été possible de lire les inscriptions portées dessus...

Vautour moine dans le secteur du nid des gypaètes © Nils Paulet - Parc national des Écrins

Si les gypaètes assurent la sécurité du gypaéton vis à vis d'autres oiseaux, les perturbations liées aux activités humaines sont à proscrire.

Pour mémoire, une carte de la zone sensibilité majeure (ZSM) a été éditée pour l'année 2018-2019 pour éviter le survol (attention, pas de drones non plus !) et les risques de pénétration humaine... Le gypaète barbu est une espèce protégée, sa perturbation intentionnelle constitue une infraction. carte de la zone sensibilité majeure (ZSM) - gypaète des Ecrins - pour l'année 2018-2019

N'hésitez pas à le rappeler si vous observez des comportements qui pourraient mettre en danger la reproduction de l'unique couple nicheur des Ecrins et à en informer les agents du secteur du Briançonnais par tel 04 92 21 08 49 ou par mail : brianconnais@ecrins-parcnational.fr