Alpages sentinelles alpins

-A A +A

Le programme Alpages sentinelles a pour objectif de mieux comprendre quels vont être les dynamiques des espaces agro-pastoraux d’altitude dans un contexte de changements climatiques et de mutations des usages des territoires de montagne.

Un réseau d’alpages initialement localisés sur le territoire du Parc national des Ecrins a été choisi pour observer conjointement les variables climatiques, les modes d’utilisation des terres, la structure et le fonctionnement des alpages.

Initié à la suite aux épisodes de sécheresse des années 2000 dans le Parc national des Écrins, le dispositif a été étendu à d’autres espaces protégés (Parcs nationaux de la Vanoise et de Mercantour, Parcs naturels régionaux du Vercors, de la Charteuse, du Lubéron et du Ventoux.

Il compte aujourd'hui une trentaine d'alpages sentinelles, en lien avec 37 exploitations agricoles sur sept territoires alpins.

Le dispositif est coordonné par Irstea et associe des partenaires scientifiques, des gestionnaires d’espaces protégés, des agro-pastoralistes et des représentants de la profession agricole.

Pastoralisme dans le Parc national des Écrins - © Marc Corail - Parc national des Écrins

Les montants :
Europe FEDER POIA : 398 553.17 €
Etat FNADT CIMA : 225 000 €
IRSTEA / PNE / PNV : 300 230.60
Total : 923 783.77

Le projet "Les Alpages Sentinelles : un dispositif pour préserver durablement la biodiversité des alpages face aux changements climatiques" est financé avec le concours de l'Union Européenne, l'Europe s'engage sur le massif Alpin, avec le Fond Européen de Développement Régional, et de l'Etat avec le Fonds National d'Aménagement et de Développement du Territoire.

Date de publication sur le site : 
Vendredi, 4 Novembre, 2016