M comme... Marmotte

-A A +A

C'est l'animal que tu pourras observer le plus facilement en te promenant dans les alpages, sauf aux heures les plus chaudes de la journée, ou s'il y a du mauvais temps. 

Marmotte devant son terrier © R. Chevalier - Parc national des Ecrins

Un terrier pour s'abriter

Pour être à l'abri de ses prédateurs en été et hiberner en hiver, la marmotte creuse des terriers. Ceux-ci peuvent être sans issue (juste un abri où se précipiter en cas de danger), ou reliés par des galeries et aboutissant à des chambres. 
La marmotte creuse avec les pattes avant et dégage la terre avec les pattes arrière. Ça use ses griffes qui poussent sans cesse !

Ses principaux prédateurs sont l'aigle et le renard. Une marmotte est toujours en état de veille : dès que survient un danger, elle prévient la colonie par des cris d'alarme. Un cri bref pour l'aigle qui surgit brusquement, des cris répétés pour un danger plus éloigné, le renard... ou l'homme !

En cas de danger, elle disparaît dans son terrier.

Terrier de marmotte © C. Albert - Parc national des Ecrins Marmotte dressée et criant © M. Coulon - Parc national des Ecrins

Une vie de famille

La marmotte vit en colonie constituée de plusieurs familles. Les marmottons, 2 à 6 par portée, naissent début juin mais restent d'abord bien à l'abri dans le terrier. Tu peux les observer en train de jouer en été. Les adultes jouent également, mais se chamaillent et peuvent parfois se battre férocement pour des histoires de territoires.

Deux marmottons se chamaillent © R. Chevalier - Parc national des Ecrins

L'hibernation

Que faire en hiver quand il n'y a plus rien à manger ? Aller visiter les pays chauds, faire du ski ?... Non, plutôt hiberner !

Mais l'hibernation se prépare. D'abord, être bien grasse avant un jeûne de 6 mois. Pour cela, il faut beaucoup manger pendant tout l'été : beaucoup d'herbes et de plantes délicieuses, et pourquoi pas au passage des vers, des limaces ou des insectes.

Récolte pour la chambre © R. Chevalier - Parc national des Ecrins Ensuite, il faut faire son lit ! En septembre, la marmotte coupe de l'herbe, la fait sécher et garnit la chambre où toute la famille dormira.

Marmottes en hibernation © J-P. Nicollet - Parc national des Ecrins En octobre, hop au lit ! Les battements de son cœur ralentissent, sa respiration se fait très lente. Pendant l'hiver, elle se réveille 4 à 5 fois pour aller aux toilettes, une petite pièce à côté de sa chambre. Dans l'obscurité du terrier, ses moustaches, les « vibrisses », lui permettent de se guider.

Une marmotte sort de son terrier © M-G. Nicolas - Parc national des Ecrins Début avril, la marmotte sort de son terrier, amaigrie et affaiblie par des mois sans manger. Il y a encore beaucoup de neige à cette époque et l'herbe est souvent loin du terrier... Or, après ce long hiver, l'aigle a très faim lui aussi !...

Marmottes à la sortie de l'hiver © M. Coulon - Parc national des Ecrins

La marmotte aime-t-elle le chocolat et la pizza ?

Même si la marmotte, très gourmande, pourrait aimer ça, ne lui donne surtout pas à manger ! C'est un animal sauvage.
Elle est herbivore et sait trouver la nourriture qui lui convient. Lui donner des aliments fabriqués par l'homme peut la rendre très malade.
Comme tous les rongeurs, les incisives de la marmotte poussent sans cesse. Elles sont longues et bien affutées : pour couper l'herbe et les racines, elles sont parfaites. Gare aux morsures ! Il vaut mieux ne pas chercher à les approcher de trop près, même si certaines marmottes très curieuses voudraient bien voir ce qu'il y a dans ton sac à dos !

Le savais-tu ?

La marmotte peut aussi être le fruit du "marmottier", le prunier de Briançon. C'est une prune, pas très bonne à manger, dont l'amande servait jadis à faire de l'huile dans la région de Briançon.

 

Pour en savoir +

A lire :

  • « La marmotte » - Collection Les carnets de la Huppe, éditions Glénat
  • « La marmotte » - Collection Faune sauvage PNF, éditions Hesse
  • « La marmotte » qui ne voulait pas siffler » Sagault A., Cortot H., éditions de l'Envol
  • Fiche thématique "La marmotte", à télécharger ci-dessous (fichier PDF).

Sur le site internet du Parc : 

DVD : 

  • « Une histoire de marmotte », collection « De sentiers en découvertes », DVD n° 2, Parc national des Ecrins / Xavier Petit

A écouter

  • Quand la marmotte dort...
  • Cris d'alarme de la marmotte, fichier MP3 à télécharger ci-dessous. "Son de la nature", Fernand Deroussen, pour le Parc national des Ecrins avec le soutien de la GMF.
Activité

A la rencontre des marmottes​ :

Où voir des marmottes ? Tu en verras certainement au cours de tes randonnées en montagne. Tu peux aussi te renseigner dans les maisons du Parc national des Ecrins.

Même si les marmottes sont des animaux assez peu farouches, il faut respecter quelques consignes pour les observer au mieux... et surtout ne pas les déranger ! N'oublie pas qu'en été, les marmottes doivent beaucoup manger afin d'être être suffisament grasses pour l'hiver !

  • Partir tôt le matin ou en fin d'après midi, quand il ne fait pas trop chaud. Sinon les marmottes sont au frais dans leur terrier !
  • Ne pas crier "Hé, regardez la marmotte" ! C'est le meilleur moyen pour qu'elle file vite dans son terrrier et que tu sois seul(e) à la voir !
  • Ne pas faire de grands gestes non plus, ne pas courrir : l'effet sera le même !
  • Ne pas chercher à les approcher, tu les dérangerais. Emmène plutôt une paire de jumelles. Ne reste pas non plus devant l'entrée d'un terrier en attendant qu'une marmotte sorte.
  • Etre attentif à tout ce qui peut indiquer leur présence dans les parages : des terriers par exemple. Si tu entends leurs cris, arrête-toi pour les découvrir dans le paysage.

Ainsi tu as de grandes chances de découvrir les marmottes !

Masque de marmotte à fabriquer. Tu peux le télécharger gratuitement en cliquant ici : Masque marmotte

Date de publication sur le site : 
Jeudi, 19 Janvier, 2017