Le suivi des effectifs d'oiseaux dans la réserve intégrale

-A A +A

Mésange charbonnière ©Denis Fiat PNE

Une cinquantaine d'espèces d'oiseaux a été recensée. 

Les agents du Parc national ont réalisé pendant plusieurs années le suivi des différentes espèces d’oiseaux montagnards dans les Ecrins, et plus particulièrement dans la Réserve intégrale de Lauvitel. Le suivi des effectifs d’oiseaux a été réalisé non seulement par les observations ponctuelles des agents mais aussi par la méthode dite de STOC EPS. Le Suivi Temporel des Oiseaux Communs par Échantillonnage Ponctuel Simple a été mis en place de 2005 à 2011 dans la réserve. Ce suivi s'inscrit dans un programme national. Il ne permet pas d'observer l'évolution des cortèges d'oiseaux de la réserve mais renseigne le programme national pour déterminer des évolutions à l'échelle française.

Ecoute lors d'un EPS ©Denis Fiat PNE

Un EPS est un dénombrement de l’avifaune en un point où un observateur reste stationnaire pendant cinq minutes exactement. Il note les différents oiseaux qu’il entend ou voit, posés ou en vol, pendant cette durée. Un transect est constitué de dix points d’écoute espacés de 300 mètres minimum, repérés précisément et répartis le long d’un itinéraire. Dans la réserve, ils ont été positionnés de façon à ce que la moitié soit située au-dessus de la forêt et que tous respectent des exigences d’accessibilité. Chaque échantillonnage est effectué deux fois en période de nidification, vers le 20 mai puis aux alentours du 20 juin. Les dix points d’écoute, identiques d’une année à l’autre, sont tous effectués le même jour, et toujours dans le même ordre. Si possible, les mêmes observateurs reconduisent l’échantillonnage chaque année.

La localisation des EPS permet d’échantillonner cinq milieux différents : la forêt , un éboulis, la lande, la gravière et la pelouse alpine.

En 2014, Damien Combrisson, chargé de mission au Parc national, a réalisé un inventaire complémentaire et a dressé le bilan de toutes données cumulées avant 2014. Il a pour cela tenu compte des résultats de STOC EPS et des autres observations des agents de terrain.

Le pinson des arbres dominant, la fauvette des jardins absente

Au total, 56 espèces d’oiseaux ont été contactées depuis 2004. Parmi celles-ci, 24 espèces présentent une fréquence d’occurrence supérieure ou égale à 10.

Pinson des arbres ©PNE

Dans ce cortège, le pinson des arbres est dominant (comme sur l'ensemble du territoire national par ailleurs) suivi de près par la fauvette à tête noire, dont les tendances d'évolution nationale sont en augmentation de près de 25% sur ces 10 dernières années (résultat des STOC EPS – MNHN).

Le fait que la végétation évolue librement, notamment pour les arbres et arbustes, semble particulièrement bien convenir au troglodyte mignon.

Il est également intéressant de noter que parmi les 7 espèces cavicoles (utilisant les cavités des arbres pour nicher), cinq d'entre elles se retrouvent parmi les espèces les moins observées et ce malgré l'évolution libre du peuplement forestier. On citera la mésange huppée, la mésange boréale, la mésange bleue, le pic noir, et enfin le pic épeiche, qui niche dans les cavités des arbres secs sur pied dans les forêts de grands conifères jusqu’à 220 0m d’altitude. La fauvette des jardins, que l’on peut retrouver dans les aulnaies vertes à 2 200 m d’altitude, est quant à elle étonnamment absente dans la réserve.

Le tableau suivant liste les trois espèces les plus fréquentes dans chaque milieu :

OIseaux les plus fréquents ©Parc national des Ecrins

Voici la liste des espèces d'oiseaux (Aves) contactés dans la réserve intégrale :

Liste d'espèces oiseaux ©PNE

> retour à la page Réserve intégrale de Lauvitel : un outil scientifique

 

Date de publication sur le site : 
Vendredi, 21 Septembre, 2018