Les CP-CE1 des Vigneaux

-A A +A
Fiche descriptive : 
  • Année scolaire : 2013-2014
Secteur : 
la Vallouise
Commune : 
Les Vigneaux
Les chaînes alimentaires

Nous sommes les élèves de la classe de CP-CE1 des Vigneaux.
Notre école, vous la connaissez déjà, certainement, car certaines classes travaillent depuis plusieurs années avec le Parc national des Ecrins.
2013-jd-cpvign-ecole

Cette année, nous allons apprendre ce que sont les chaînes alimentaires.

Avec les belles journées d'automne

Il y a encore de belles journées en novembre, même si l'après-midi le soleil se cache vite derrière la montagne !
Nous partons derrière l'école. Marie, garde-monitrice du Parc national des Ecrins nous demande de collecter quelques êtres vivants ou parties d'êtres vivants, ou si nous n'en trouvons pas de recueillir des indices de vie.
Nous trouvons des herbes, des feuilles d'arbres, des criquets, un escargot ... Nous entendons un oiseau et découvrons un terrier.
2013-jd-cpvign-etre-vivant

Mais que mangent ces êtres vivants ?
- « les herbes et les arbres mangent de la terre avec leurs racines ». Marie nous explique qu'elles se nourrissent grâce à de minuscules éléments dissous dans l'eau qui est dans la terre, comme le sel se dissout dans l'eau. Elles se nourrissent donc en pompant l'eau avec leurs racines.
- les criquets et les escargots sont herbivores.
- l'oiseau que nous avons entendu mange peut-être des criquets et d'autres insectes. Il est alors insectivore.
- nous savons également qu'un animal mangeant de la viande est carnivore et qu'un animal mangeant de tout est omnivore. L'homme, par exemple est un omnivore.

Une chaîne alimentaire
Partons d'une plante. C'est A qui fait la plante. Qui peut manger cette plante ? Une souris par exemple. C'est B. qui fait la souris. Elles sont reliées par une ficelle. Et la souris, par qui peut-elle être mangée ?(utilisons un peu la voix passive !).

2013-jd-cpvign-chaine22013-jd-cpvign-chaine3

Par un serpent : c'est C. qui fait le serpent et qui se raccorde à la ficelle. Et le serpent, par qui peut-il être mangé ? Par , par .... je sais, un gypaète ! Tu es sûr ? C'est un nom qui ressemble mais ce n'est pas le gypaète. Oui, oui .... on le voit souvent tourner au dessus des Vigneaux ! Un circaète !

2013-jd-cpvign-circa
Eh oui, le circaète Jean-le-Blanc, qui mange essentiellement des reptiles.
Ainsi nous sommes en train de créer une chaîne alimentaire : une chaîne avec des maillons, chaque maillon étant un être vivant qui mange et est mangé. Les aliments, c'est la nourriture, c'est ce qu'ion mange.

2013-jd-cpvign-chaine1

2013-jd-cpvign-chaine295Et le circaète, par qui peut-il bien être mangé lui ? Un ours ? Un loup ? Il faudrait qu'ils soient drôlement agiles ! Un chasseur ! Oui oui, effectivement, un chasseur pourrait tirer sur un circaète mais les circaètes sont protégés. Alors notre chaîne alimentaire s'arrête là...

Et que se passerait-il s'il n'y avait plus d'herbe ? (A. s'assied par terre)
Et bien il n'y aurait plus de souris non plus (B s'assied par terre) et plus de serpent (C s'assied par terre) ni de circaète (D s'assied par terre) ... On serait tous morts !
Alors si on mettait du goudron partout, et bien on serait tous morts ...

La pyramide
Nous allons maintenant faire un autre jeu : partons d'une autre chaîne alimentaire :
herbe -> criquet -> araignée -> oiseaux -> faucon -> hibou grand duc

Chacun d'entre nous reçoit une étiquette représentant l'un de ces être vivants
Dans un premier temps, seulement un d'entre nous fait l'herbe, deux font les criquets, trois les araignées et ainsi de suite. Essayons de nous manger (nous nous accrochons à notre camarade). Il n'y a pas assez d'herbe et bien trop de hiboux grand-duc !

Dans un deuxième temps, il y a beaucoup d'herbes, moins de criquets, moins d'araignées et ainsi de suite. Cela va beaucoup mieux ! Si de l'herbe est mangé par les criquets (ceux qui sont mangés s'assoient par terre), il en reste encore. Et si des criquets sont mangés par des araignées, il en reste encore etc !

C'est comme ça dans la nature : par exemple quand nous avons cherché des êtres vivants tout à l'heure, nous avons trouvé beaucoup plus de plantes que de criquets, et n'avons entendu que peu d'oiseaux. Et il n'y a qu'un couple de faucons qui niche au dessus du village. Et il y a dans la vallée de la Durance un hibou grand duc qui doit venir chasser ici parfois.

Les charognards et les décomposeurs

P. a parlé tout à l'heure du gypaète. Oui, il prend des os puis vole au dessus des pierres et lâche les os pour qu'ils se cassent et ainsi il peut les manger. Il ne mange donc pas des animaux vivants, comme d'autres vautours. Ce sont des charognards.

Et quand le gypaète meurt de vieillesse ou de maladie, et quand les plantes, les animaux meurent de vieillesse ou de maladie, que se passe t-il ?
En tombant par terre, elles sont récupérées par toutes sortent de petites bestioles. Ce sont les décomposeurs : les vers de terre participent par exemple à la décomposition des feuilles des arbres tombées à l'automne et les transforment en terre.

Alors nous pouvons refaire une chaîne alimentaire :
une plante, une souris, un serpent, un circaète, des décomposeurs ... de la terre ... une plante ! Nous avons réalisé un cercle ! Et après tout recommence !
Mais nous y reviendrons. Pour l'heure, il faut se dépêcher de rentrer à l'école pour avoir le temps de manger le gâteau d'anniversaire de L. avant la sortie !

Une semaine plus tard, Marie revient dans notre classe pour nous faire faire d'autres jeux.

Avec les animaux de montagne...

Nous sommes par petits groupes ; Marie donne à chaque groupe des dessins d'animaux de montagne et des flèches et nous devons reconstituer une chaîne alimentaire. Pour cela, il faut déjà reconnaître les animaux et savoir ce qu'ils mangent ! Puis nous mettons tous cela en commun sur une grande feuille blanche au tableau. Il y a beaucoup de flèches !
2013-jd-cpvign-reseau-alimentaire

Petit voyage ... en Egypte !

Marie nous demande si nous nous souvenons des deux jeux que nous avions faits la semaine dernière, l'un où il y avait beaucoup plus de prédateurs que d'herbes et l'autre où il y avait beaucoup plus d'herbes que de prédateurs. Nous nous en souvenons bien.
Marie a emmené des cubes ! Elle construit quelque chose avec, en reprenant l'exemple des 2 jeux. Le 1er étage, ce sont des herbes. Le 2ème, des criquets : il y en a moins que des herbes. Le 3ème, des araignées ; il y a en a encore moins. Le 4ème, des oiseaux (encore moins...), le 5ème, des faucons (2) et le 6ème, un hibou grand duc (un seul !).

2013-jd-cpvign-pyramide-00

Oh ! Ca fait une pyramide ! On se croirait en Egypte !

Et maintenant .... Que se passe-t-il si on enlève une herbe (un cube de la base) ? La pyramide ne s'est pas écroulée ! Il y a encore assez d'herbes pour que les criquets et les araignées et les oiseaux ... puissent se nourrir !
2013-jd-cpvign-pyramide-012013-jd-cpvign-pyramide-02

Et si on enlève encore une herbe ? Oups, un cube représentant un criquet est tombé. Il y a des criquets qui n'ont pas pu s'alimenter ! Mais le reste de la pyramide tient.
2013-jd-cpvign-pyramide-v32013-jd-cpvign-pyramide-v4

Et si on enlevait le hibou grand duc ? Si l'espèce a disparu parce que les grands ducs ont été trop empoisonnés, dérangés, ils se sont tués sur des câbles ? Les autres êtres vivants de cette pyramide sont toujours là. Mais c'est quand même bien dommage.
Mais voilà qu'on a tué beaucoup d'insectes en répandant des insecticides, et qu'on a beaucoup détruit de plantes et d'arbres ... La pyramide s'écroule.

2013-jd-cpvign-pyramide-062013-jd-cpvign-pyramide-07
Il ne reste plus beaucoup d'espèces et de courtes chaînes alimentaires. L'homme y a été vraiment trop fort ... Plus rien !

Au printemps prochain, nous retournerons nous promener derrière l'école. Nous avons encore des choses à découvrir !

La matière en observation

Aujourd'hui, nous nous rendons vers l'un des deux campings des vigneaux. Il y a une clairière où nous pouvons faire quelques observations et des jeux.

Observation de la litière
Nous examinons d'abord le sol : à terre, il reste encore des feuilles tombées l'automne dernier. Elles sont ternes, marrons. Celles du dessus sont encore entières. En dessous, certaines sont un peu découpées en dentelle ou transparentes. On distingue surtout les nervures et le reste est déchiqueté. C'est l'œuvre des décomposeurs. Cette couche de feuilles se nomme la litière. Nous trouvons également une graine en train de germer, du mycélium de champignon, des insectes ...
observation-litiere

Le jeu des décomposeurs
Marie a amené des cartes : il y a des cartes représentant une feuille verte, une feuille jaune, une feuille décomposée, de l'humus, des sels minéraux. Et d'autres cartes représentant un arbre et différentes sortes de décomposeurs.

jeu-decomposeurs-01jeu-decomposeurs-03
Nous formons de petites colonnes de quatre enfants. Le premier est l'arbre, les 3 autres différents décomposeurs qui recyclent la matière.

jeu-decomposeurs-02  jeu-decomposeurs-04

L'arbre a des feuilles vertes. C'est l'automne, une feuille jaune tombe à son pied : l'enfant représentant l'arbre la donne à celui qui représente les premiers décomposeurs (escargot, iule, limace ...). Celui-ci la « grignote » : il remplace la feuille jaune par une feuille en petits morceaux, qu'il donne à celui représentant les autres décomposeurs : ver de terre, cloporte...

Celui-ci la « grignote » encore, la carte feuille décomposée est remplacée par une carte humus qu'il donne à l'enfant représentant les derniers décomposeurs de la chaîne : champignons, bactéries. Celui-ci la « transforme » en sels minéraux, qu'il va remettre aux racines de l'arbre.
 

Le grand cycle de la matière
Nous découvrons que sans les plantes, les animaux ne peuvent se nourrir. Grâce au soleil, à l'eau du sol, aux sels minéraux issus des végétaux et des animaux morts et transformés par les décomposeurs, et bien sûr à l'air, une plante, un arbre, peuvent vivre et fabriquer des sucres, dont les animaux et l'homme ont besoin pour se nourrir.

14-06-grand-matiere-01

Ensemble, nous allons reconstituer le grand cycle de la matière. Un enfant symbolise le soleil grâce à une lampe de poche, un autre l'eau du sol grâce à un arrosoir, un autre l'ai (il souffle), un autre les sels minéraux (une salière). D'autres enfants symbolisent un arbre, un décomposeur, une chenille grignotant les feuilles de l'arbre, un oiseau mangeant cette chenille, un renard mangeant l'oiseau ...
14-06-grand-matiere-02

Nous venons de réaliser un cycle et nous voyons vite qu'il y a de nombreux liens entre les êtres vivants, et aussi entre ceux-ci et des « éléments » tels que la lumière, l'eau, l'air .... C'est complexe, la vie !