W comme... WC secs

-A A +A

Tu dois te demander ce que viennent faire des WC dans des fiches "ressources" du Parc national des Ecrins ! Et tu ne sais peut-être pas ce que sont des WC secs...

Tu vas bientôt comprendre...

 

Les refuges en montagne

Peut-être as-tu déjà dormi dans un refuge ?

Un refuge est un bâtiment isolé en montagne, la plupart du temps non accessible en voiture qui accueille les randonneurs et les alpinistes. On y va à pied, en raquettes ou à skis en hiver. On peut y dormir, y manger et s'y reposer avant de repartir le lendemain pour une excursion en montagne, ou s'y réfugier en cas de mauvais temps !

Autrefois, la haute montagne n'était fréquentée que par quelques chasseurs ou chercheurs de cristaux (cristalliers) qui habitaient dans les vallées. Puis sont venus les premiers alpinistes au milieu du 19e siècle. Mais gravir une montagne demandait plusieurs jours car il n'y avait pas de voitures et pas de routes en montagne. On partait à pied depuis les villages dans la vallée.

Le 1er refuge Tucket, abri sous roche © C. Baisset, PNE Les alpinistes ont donc peu à peu pris l'habitude de dormir dans des abris naturels (abri sous roche), des sortes de petite grotte sous un gros bloc rocheux, plus ou moins amménagés. C'était très rustique !

L'abri Tuckett, en montant aux Ecrins.

Puis ils construisirent de petites cabanes, en pierres ou en bois : les premiers refuges.

Le refuge du Sélé © collection PNE

Peu à peu, la fréquentation de la montagne a augmenté. Il y a eu de plus en plus d'alpinistes et de randonneurs. On a alors construit des refuges plus grands, plus confortables.

Refuge de l'Alpe de Villar d'Arène © P. Saulay, PNE

Dans la plupart des refuges, il y a maintenant un gardien, qui y vit du printemps à l'automne, ou seulement en été, selon les endroits. Mais certains refuges restent ouverts même quand le gardien n'y est pas : pour pouvoir s'abriter ! Le gardien prépare les repas, fait le ménage et fournit des boissons, un peu comme dans un hôtel-restaurant. Dans les gros refuges, il est quelquefois accompagné d'aides-gardiens qui travaillent avec lui. Le gardien est également très attentif à la sécurité des gens et les conseille, si besoin, sur la météo, les itinéraires, ...

Comment fonctionne un refuge ?

Refuge Adèle Planchard, héliportage © C. Bazoge Gérer un refuge de montagne n'est pas simple ! On doit l'approvisionner (apporter la nourriture, les bouteilles de gaz, le bois de chauffage...) par hélicoptère et en portant des provisions à pied, sur le dos, ou avec des ânes. L'hélicoptère coûte cher et il peut déranger la faune vivant dans la montagne.

Dans un refuge, on produit forcément des déchets : les bouteilles vides, les emballages, les épluchures de légumes, ... On peut faire du compost sur place avec les épluchures mais on doit redescendre les emballages et les choses lourdes (bouteilles de gaz, boites et bouteilles...), là encore, par hélicoptère.

 

 

La gardienne, refuge de Chabournéou © D. Vincent, PNE Pour préparer les repas mais aussi pour faire le ménage et la vaisselle, le gardien ou la gardienne a besoin d'eau, ce qui n'est pas toujours facile en haute montagne car elle est souvent gelée. Et puis... que faire de l'eau salie qui a servi à faire la vaisselle, mélangée à du produit nettoyant ? Il n'y a pas d'égouts en montagne ! L'eau sale va rejoindre l'eau du torrent qui peut ainsi être pollué non loin de sa source !

Pour les WC... Ah nous y voilà !

C'est pareil... Tout ce que nous envoyons dans les WC en allant aux toilettes dans un refuge se retrouve très souvent dans le torrent...

Tout ceci ne serait pas très grave s'il n'y avait que quelques montagnards par jour dans un refuge. Mais dans certains d'entre eux, il y a souvent plusieurs dizaines de randonneurs et d'alpinistes par nuit, pendant plusieurs mois de l'année !

Il faut donc trouver des moyens pour ne plus polluer la nature. Il existe maintenant des toilettes sèches ou WC secs.

Toilettes sèches, refuge du Fond des Fours, Parc national de la Vanoise © M. Herrmann, PNV  Toilettes sèches pour le refuge de l'Aigle © J.P Nicollet, PNE

Dans ces toilettes, il n'y a pas d'eau, c'est pour cela que l'on dit qu'elles sont sèches. Les excréments et l'urine tombent dans une cuve, et on ajoute à chaque fois une petite pelle de sciure de bois ou de paille broyée. L'ensemble va produire en plusieurs mois du compost qui pourra être ajouté à de la terre pour faire un petit potager à côté du refuge. Il faut vider la cuve de temps en temps pour récolter ce compost.

Cependant, tout n'est pas si simple ! En effet, les micro-organismes permettant le compostage ont besoin de chaleur. Or en montagne, il fait froid en hiver, mais aussi la nuit en été ! Plusieurs techniques sont donc utilisées dans les différents refuges de montagne pour qu'ils ne soient pas source de pollution.

A lire, fichiers pdf à télécharger ci-dessous :

  • "Bienvenue en refuge"
  • Dépliant sur l'histoire des refuges
  • Dépliants "Eco-altitude"
  • "Demain, je pars en montagne !"

Sur le site internet du Parc national des Ecrins :

Pour les enseignants :

Guide pratique "Monter votre projet pédagogique en refuge" (Educ'alpes)

Activités

Les WC secs ou toilettes sèches

Toilettes sèches © M-G Nicolas Connais-tu des endroits où il y a des toilettes sèches ? Maintenant, on commence à en voir dans plusieurs endroits : toilettes installées pour des événements sportifs ou des fêtes, sur des parkings ou des places publiques, ... Beaucoup de personnes en installent aussi chez elles : elles font faire beaucoup d'économie d'eau !

 

Aller dormir en refuge

Quand on va dormir dans un refuge, il y a des règles à suivre pour respecter le travail du gardien, la tranquillité et le sommeil des autres personnes et aussi pour participer au respect de la nature.

S'il y a des douches, ne gâche pas l'eau et utilise un savon biodégradable ; ne jette pas n'importe quoi dans les WC ; remporte tes déchets dans la vallée en redescendant.

Auparavant, n'oublie pas de lire attentivement la plaquette "Bienvenue en refuge " !

Dormir en refuge est une belle expérience ! Voir le coucher et le lever du soleil, discuter avec les alpinistes, ... de quoi se faire de beaux souvenirs !

Document(s) à télécharger : 
Date de publication sur le site : 
Lundi, 24 Juillet, 2017