Pierres qui roulent : des voix des Écrins

-A A +A
C'est un site internet qui rassemble des documentaires et des créations sonores réalisés essentiellement dans le massif, à l'initiative du Centre de l'Oralité alpine (Conseil général des Hautes-Alpes) et du Parc national des Écrins. Une contribution à la mémoire du territoire.

2011-03-pierquiroul-vig

"Pierres qui roulent" est un mini-site internet qui propose d'écouter des documentaires sonores, des reportages, des créations sonores, des bruitages alpins... Il plonge ainsi l'auditeur dans les massifs d'ici - et parfois d'ailleurs - dans le vécu de ceux qui les découvrent, les parcourent, les habitent, les dessinent, et tout simplement les vivent.

Pierres qui Roulent est une co-réalisation du Parc national des Ecrins et du Centre de l'Oralité alpine (Conseil général des Hautes-Alpes) dédiée à la valorisation des enquêtes orales réalisées dans le massif... et parfois au-delà de ses confins. Toutes les réalisations produites pour ce site utilisent ces fonds sonores pour donner à entendre la parole de ceux qui vivent le massif.

Le choix de construire des documentaires de création est une priorité pour "Pierres qui Roulent" avec la volonté de privilégier des formats courts (entre 2 et 15 minutes) et l'ambition de nourrir ce site de nouvelles créations.

Ce site fait la part belle aux documentaires sonores, aux créations sonores, aux cartes postales sonores et aux extraits sonores de films... Vous l'aurez compris, le maître-mot est le son, aussi branchez-vous sur de bonnes enceintes ou prenez vos casques !

Un exemple : "Chemins" ou la rencontre de plusieurs voix de la montagne pour dire le sentier...

... entre le plaisir de se laisser guider par lui, le désir de s'en écarter, la capacité à l'intérioriser ou de le prolonger en soi.

Réalisation : Alain Paillet
Production : Centre de l'Oralité Alpine (Conseil général des Hautes-Alpes) et Parc national des Ecrins - Durée : 13'38 - Décembre 2010

Avec les voix de : Benjamin Alphand, Jean-Claude Armand, Alain Barban, Honoré Baridon, Caroline Bouchard, Lionel Daudet, Chantal Durdan, Bruno Gauthier, Marie-Claire Hourcade, Marc Lourdaux, Marie-Geneviève Nicolas, Jean-Pierre Nicollet, René Rizzardo, Pierre Salomez, Olivier Senn et René Siestrunck.

(Collecte orale conduite par Laetitia Cuvelier, 2008, Julia Montredon et Marc Mallen, 2008)

Pierres qui roulent : le site

« Pierres qui roulent » a été créé avec la complicité et la technicité de ((son-art)) productions

Témoignez, témoignez... Il en restera quelque chose !

"En s'associant avec le Centre de l'Oralité alpine porté par le Conseil général des Hautes-Alpes, le Parc national des Ecrins a fortement fait progresser ses propres initiatives dans le domaine des recueils de témoignages oraux concernant les territoires des Ecrins, les représentations et les métiers de l'altitude" souligne Claude Dautrey, responsable du service accueil-communication au Parc national des Écrins.

En trois années et par-delà le travail de structuration des fonds, le Centre de l'Oralité Alpine et le Parc national des Ecrins ont réalisé notamment une enquête son et vidéo sur les métiers de guides et de gardiens de refuges. Deux films en ont été tirés : « Paroles de guides » et « Gardiens, gardiennes ». Un travail similaire est en cours autour des paroles de gardes-moniteurs.

Des enquêtes orales concernant le caractère du massif des Ecrins ont également été réalisées auprès de trente « grands témoins » et un film construit autour de ces témoignages : « Les Ecrins, esquisse d'un caractère ».

On peut aussi citer les enquêtes autour de la notion de "territoires des confins" ou encore le lancement d'une collection de carnets « Portraits de l'Alpe » qui rassemble CD audio, textes d'auteurs et travaux photographiques d'auteurs, les installations de bornes interactives de restitution et de lieux d'écoute associés à des vitrines du territoire, un programme de projections-débats dans divers lieux de diffusion (cinémas, espaces audiovisuels,...) des communes du massif des Ecrins...

"L'ambition générale est de construire des fonds sonores, des interprétations photographiques et des travaux d'auteurs autour des relations qu'entretiennent les habitants avec leur territoire en l'habitant, en y travaillant, en le parcourant."

L'ensemble de la démarche participe de la constitution de fonds sonores et visuels qui servent les projets locaux les plus divers tout en organisant une mémoire du territoire.