Des prospections pour des petits champignons

-A A +A
Réunis en Oisans cet été, une douzaine de spécialistes des ascomycètes a permis d'identifier plus de 160 espèces de ces champignons, souvent de très petite taille, dont une quarantaine dans la réserve intégrale du Lauvitel

Quel rapport entre la truffe noire, la levure de boulanger ou de bière… il s’agit de champignons appartenant aux ascomycètes. Ce groupe est immense, il comprend plusieurs dizaines de milliers d’espèces. Souvent de petite taille, leur rôle dans la décomposition de la matière organique, au sein des différents écosystèmes, n’en est pas moins essentiel. Ils offrent en outre une diversité de formes et de couleurs qui surprennent toujours les amateurs de nature.

Prospection  ascomycetes en Oisans - août 2019- © J.Forêt - Parc national des ÉcrinsDans de nombreux territoires, dont les espaces montagnards, leur répartition est très méconnue, et peu de spécialistes les étudient dans leurs milieux naturels.

Pour pallier à cette lacune et débuter un inventaire dans la réserve intégrale du Lauvitel, l’association Ascomycete.org a organisé sa session annuelle en Oisans du 25 au 31 août.

Une douzaine d’experts provenant de Suisse, d’Allemagne et de France a prospecté l’Oisans et spécifiquement la réserve intégrale du Lauvitel.

Nouveautés pour l'Isère et pour la science

Prospection  ascomycetes en Oisans - août 2019- © J.Forêt - Parc national des Écrins Dans le cadre de l’inventaire général de la biodiversité de la réserve, soutenu par le programme européen Alcotra France-Italie Cobiodiv, deux de ces experts se sont rendus dans la réserve les 27 et 29 août accompagnés par le volontaire service civique et le chargé de mission de la réserve.

Des prospections ont aussi eu lieu dans la plaine du Bourg d’Oisans, sur le plateau d’Emparis, au col de Sarenne, à la Danchère, près du moulin de Clavans...

Chaque matin, divisés en petits groupes, ces spécialistes ont assuré des prospections sur le terrain. La forte sécheresse de cet été ne leur ayant pas facilité la tâche. A l’issue de ces récoltes matinales, ils ont alors passé leurs après-midi, parfois leurs soirées, devant les microscopes pour déterminer les espèces récoltées et se former entre eux à ces déterminations. Ces dernières ont continué, pour certaines récoltes, tout au long des mois de septembre, octobre et novembre, notamment à travers des travaux de mise en culture ou d’analyse ADN.

Prospection  ascomycetes en Oisans - août 2019- © J.Forêt - Parc national des Écrins Prospection  ascomycetes en Oisans - août 2019- © J.Forêt - Parc national des Écrins

Et c'est plus d’une quarantaine d’espèces qui a été découverte dans la réserve, plus de 160 au total dans l’Oisans dont 66 nouvelles pour le département de l’Isère, 20 pour la région Auvergne Rhône-Alpes, et surtout une nouvelle pour la science découverte dans la réserve intégrale par Angelo Mombert. Elle devrait porter le nom de Pseudocosmospora hypoxili.

Vous retrouverez prochainement la liste complète des espèces inventoriées dans la rubrique « Réserve intégrale » du site internet du parc national 

Pour plus d’infos sur la classification des Ascomycètes

Ascomycota Zone Alpine

En 2013, l'association Ascomycete.org a lancé un projet d’inventaire des Ascomycota présents en zone alpine. L’étage alpin reste en effet un domaine largement sous-prospecté en ce qui concerne la micro-fonge et la littérature sur le sujet est relativement dispersée. Les biotopes de l’étage alpin (prairies, petits lacs, zones humides, etc.) sont cependant très intéressants par leur originalité floristique mais aussi par l’adaptation aux conditions d’altitude et aux aléas climatiques. Une partie de cette fonge se retrouve dans le cortège des ascomycètes boréo-arctiques mais c'est un travail de fond qui est engagé pour améliorer la connaissance des Ascomycota alpins. Ainsi, chaque année, une session d’étude est organisée en août pour prospecter l’étage alpin ou subalpin supérieur à la recherche de ces petites merveilles.

 

Trichaptum abietinum : champignon du bois mort inventorié dans la reserve intégrale du Lauvitel dans le cadre de l'ATBI 2013 - Rivoire Bernard

Trichaptum abietinum : champignon du bois mort inventorié dans la réserve intégrale du Lauvitel dans le cadre de l'ATBI 2013 - Photo Bernard Rivoire