P comme... Pin sylvestre

-A A +A

Le pin sylvestre est un conifère*, comme le sapin, l’épicéa, le mélèze et d’autres pins.

Pin sylvestre © F. Lévy, PNE. Il a des aiguilles regroupées par deux et vrillées. Ce sont ses feuilles. Elles sont persistantes (elles ne tombent pas toutes en même temps en automne, aussi l'arbre est toujours vert).

Il se distingue surtout par son écorce orangée dans la partie supérieure de l'arbre. Elle se détache en plaques et se crevasse quand l'arbre vieillit. Ecorce de pin sylvestre © D. Roche, PNE.

*Les conifères sont des arbres qui portent des cônes en guise de fruits ("pommes de pin"), organes protégeant les graines. On parle aussi de résineux car ils produisent de la résine.

 

 

Le pin sylvestre peut avoir un port élevé (droit, en hauteur) mais dans des conditions de vie difficiles il peut être tout tourdu.

Pin sylvestre © B. Nicollet, PNE. Vieux pin sylvestre © M. Coulon, PNE.

Comme chez tous les conifères, ses fleurs donnent des cônes, les "pommes de pin".

Ce sont des organes qui protègent les graines, l'équivalent des fruits.

Fleurs et cônes de pin sylvestre © PNE.

Un pionnier en montagne...

Pinède © T. Maillet, PNE.

Le pin sylvestre ne craint ni le gel, ni la sécheresse. Il peut pousser sur des sols très pauvres. Il vit souvent dans des endroits bien ensoleillés, à l'étage montagnard (entre 500 et 1500 m d'altitude environ).

Grignotages...

Miam, miam ! Certaines chenilles raffolent des aiguilles du pin sylvestre !

Les chenilles d'un papillon nocturne rare, l'Isabelle, se nourrissent presque uniquement de ce pin. Il est donc très important de conserver des forêts de pin sylvestre pour protéger ce papillon.

Si tu veux en connaitre plus sur l'Isabelle, rends-toi à la rubrique "I comme... Isabelle".

Chenille d'Isabelle de France © PNE. Papillon Isabelle © B. Nicollet, PNE.

La processionnaire du pin

La processionnaire du pin © O. Grosselet, PNE. Les chenilles de la processionnaire du pin, un petit papillon de nuit, se régalent aussi avec les aiguilles de différentes espèces de pins, dont le pin sylvestre.

En été, la femelle de ce papillon pond ses oeufs sur des aiguilles de pins.

En début d'automne, les chenilles en sortent. Elles vont se nourrir la nuit d'aiguilles de pins, en formant des processions*.

*Une procession est une longue suite de personnes qui se déplacent en file indienne.

Cocon de la processionnaire du pin © B. Delenatte, PNE. A la fin de l'automne, elles tissent des cocons  accrochés dans les branches pour s'abriter pendant l'hiver. On remarque alors aisément ces gros cocons blancs. Il peut y faire jusqu'à 20 degrés de plus qu'à l'extérieur !

 

Chenilles de la processionnaire du pin © S. Durix, PNE. Au printemps, les chenilles sortent de ce cocon pour une dernière et longue procession.

 

 

 

 

 

 

Puis elles s'enterrent et chacune d'elles forme son petit cocon où elle se transforme en chrysalide. C'est le dernier stade avant le papillon adulte. La chrysalide (ou nymphe) peut mettre son développement en "pause"... et rester ainsi enterrée jusqu'à 5 ans si les conditions climatiques ne sont pas favorables !

Mais quelques jours peuvent suffire pour que la chrysalide donne un papillon... et le cycle pourra recommencer !

Attention ! Ne pas toucher !

La chenille porte des poils urticants, qu'elle peut libérer si elle se sent menacée. Ses poils peuvent être alors emportés par le vent. Ils sont très urticants et provoquent des allergies ou des irritations de la peau, des yeux, du système respiratoire ainsi que des vomissements. Tu dois donc faire très attention, il ne faut pas toucher les chenilles, ni les nids, et t'en tenir à distance.

Elle aime la chaleur !

La processionnaire du pin est une espèce qui ne vivait auparavant que dans le sud de la France car elle a besoin de températures douces. Avec le réchauffement du climat, elle progresse vers le nord. On la trouve maintenant jusqu'en Normandie et dans la région parisienne.

 

A lire :

  • « Arbres et arbustes de montagne », Parc national des Ecrins, éditions Glénat.
  • « 80 arbres et arbustes de montagne », collection Les miniguides nature des parcs nationaux de France, éditions Libris.

 

Sur le site internet du Parc :

 

A écouter :

 

 

Activité

Sais-tu reconnaitre les principaux conifères vivant dans le parc des Ecrins ?

Tu peux imprimer la fiche d'identification ci-dessous (fichier Pdf) et l'emporter dans ton sac à dos. Ainsi, tu pourras identifier les conifères que tu rencontreras !

Tu peux l'imprimer en recto-verso pour utiliser moins de papier !

 

Document(s) à télécharger : 
Date de publication sur le site : 
Vendredi, 21 Juillet, 2017