Quel passé pour le vallon du Lauvitel ?

-A A +A
Des archéologues et des spécialistes de l'étude des sols travaillent dans la réserve intégrale. Des prospections ont eu lieu cet été pour repérer, notamment à partir de l'étude des charbons de bois, d'anciennes traces d'occupation humaine.

Quelles ont pu être les pratiques des hommes dans le vallon du Lauvitel et ses abords ? Le volet des études archéologiques et paléo-environnementales est en route dans la réserve intégrale du Lauvitel. Il s'inscrit dans le plan de gestion de la réserve intégrale approuvé par le Conseil d'administration en mars dernier.

2012-089-archeo-lauv-2
Ce document qui planifie les actions à mener dans les 15 années à venir prévoit en effet le développement des études permettant de reconstituer les pratiques anthropiques qui ont pu avoir lieu sur le site, avant les connaissances accumulées grâce aux témoignages, documents et photos diverses.

A la fin juillet, deux équipes scientifiques se sont rendues sur place. Sous la conduite de Florence Mocci (centre Camille Jullian, CNRS-AMU), l'équipe des archéologues qui travaille déjà dans les Écrins, notamment en Vallouise, a tenté de trouver des traces d'occupation humaine sous un couvert forestier plus que dense.

2012-089-archeo-lauv-32012-089-archeo-lauv-4

La prospection a été faite aussi sur la digue du Lauvitel. Les premiers relevés et conclusions sont attendus pour la fin de l'année.

2012-089-archeo-lauv-v1200 kg de terre à analyser

Les pédo-anthracologues cherchent, eux, à comprendre comment se sont formés les sols et les charbons de bois qu'ils contiennent. En effet, des fragments minuscules (parfois de l'ordre du millimètre) permettent des datations (grâce à la technique du carbone 14) et d'identifier les espèces ligneuses présentes.

Sous la houlette de Brigitte Talon de l'Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie, six fosses ont été creusées afin d'analyser chaque strate de sol. Première conclusion (attendue !) il y a beaucoup de cailloux mais aussi par endroits beaucoup de charbons de bois. L'hiver ne sera pas trop long pour analyser les presque 200 kg d'échantillons récoltés et rapatriés dans la vallée, d'abord par l'équipe des scientifiques et les garde-moniteurs puis par Milord (le mulet !) pour descendre à la Danchère.

Les résultats de ces deux études, croisés avec les résultats espérés de l'étude des sédiments du lac permettront peut-être d'en savoir plus sur le passé du vallon du Lauvitel et de mieux resituer les évolutions actuelles.

2012-089-archeo-lauvitel-600

Pour en savoir plus, lire aussi :

Réserve intégrale du Lauvitel : un outil scientifique
La réserve intégrale du Lauvitel a été créée en 1995 sur les hauteurs de la commune de Bourg d'Oisans.
Elle a pour but "le suivi de la dynamique naturelle d'écosystèmes peu soumis à l'action anthropique" sur 689 ha dans le cœur du parc national.

De la vie dans les lacs glaciaires ? - octobre 2011
Dans le cadre du programme "lacs sentinelles", les premières mesures ont été réalisées dans les lacs d'Arsine, sous la houlette de l'ONEMA. Elles se poursuivent aussi au lac du Pavé qui, depuis l'an dernier, a perdu son névé.

La machine à remonter le temps - juin 2011
Des chercheurs ont prélevé une carotte d'environ 15 mètres de sédiments au fond du lac du Lauvitel, avec l'aide d'agents du Parc national des Écrins. L'objectif : reconstituer l'histoire du site...

 

De l'art rupestre dans les Écrins - 2010 

Après des pointes de silex, ce sont des peintures rupestres qui ont été découvertes en Vallouise pendant l'été 2010, sur l'un des sites prospectés par les équipes d'archéologues français et britanniques.

Une montagne parcourue depuis la préhistoire 

15 ans de réserve intégrale : bilan en images - septembre 2011