N comme... Neige

-A A +A

La neige, c'est magique ! En hiver, on est content qu'elle soit là ! Mais vivre au quotidien avec elle, ce n'est pas toujours simple. Par exemple, les déplacements sont plus difficiles, pour les hommes (et leurs voitures) comme pour les animaux.

Dormillouse en hiver © R. Chevalier, PNE.

Un chaud manteau...

Froide, la neige ? Pas si sûr !

Quand les flocons atteignent le sol, ils emprisonnent de l'air entre eux.

Le manteau neigeux est constitué de 50 à 90% d'air : rien de tel pour s'isoler du froid, comme sous un gros blouson garni de duvet bien aéré ! Sous cette couverture, la végétation est à l'abri du gel, du vent et de la sécheresse. Certains animaux, comme le campagnol des neiges, circulent tout l'hiver sous la neige au ras du sol. D'autres, comme le tétras lyre* (et le lagopède), creusent un abri comme un igloo dans la neige poudreuse.

Galerie de campagnol terrestre © M. Coulon, PNE. Sortie d'igloo de lagopède © J-P. Nicollet, PNE.

*Pour en savoir plus sur le tétras lyre, rends-toi à la rubrique "T... comme Tétras lyre")

 

 

... bien épais !

La neige recouvre tout ! Le manteau neigeux fait souvent plus d'un mètre d'épaisseur en montagne... Comment font les chamois, qui sont des herbivores, pour se nourrir ?

Ils descendent à des altitudes plus basses, où le manteau neigeux est moins épais, ou se déplacent vers des endroits bien ensoleillés, où elle fond plus vite. Ils peuvent aussi changer leur régime alimentaire, en remplaçant l'herbe par des rameaux d'arbustes et vivre sur leurs réserves de graisse accumulées pendant l'automne.

Pas facile de se déplacer sans skis ni raquettes : on s'enfonce profondément dans la neige poudreuse ! Cela demande beaucoup d'efforts et c'est très coûteux en énergie.

Un bouquetin à la recherche de nourriture, dans 80 cm de neige fraiche, Le Pont de l'Alpe © C. Coursier, PNE Chamois mâle en hiver © D. Fiat, PNE.

Patte de lagopède © M-G. Nicolas, PNE. Certains animaux sont mieux équipés que d'autres : les doigts du tétras lyre sont équipés de "peignes", ceux du lagopède de plumes et ceux du lièvre variable de poils : tous ces "attributs"  font office de raquette et leur permettent de rester à la surface de la neige. 

 

La neige se transforme

Le manteau neigeux ne reste pas identique pendant tout l'hiver. Le vent, l'ensoleillement, la température et le poids des couches qui se superposent le modifient. La neige poudreuse est légère mais on s'y enfonce. La neige humidifiée au soleil qui a regelé pendant la nuit est dure le matin. Elle contient moins d'air que la poudreuse.

La neige dévale les pentes ! Avalanche au Pelvoux © C. Coursier, PNE.

La neige, c'est beau mais ça peut être dangereux ! 

Quand il neige beaucoup, beaucoup, sur une pente raide, c'est comme si on y empilait des assiettes :  la première tient, la deuxième aussi, mais au bout de quelques-unes, badaboum, tout s'écroule ! C'est ce qu'on nomme une avalanche de neige poudreuse.

 

 

Quand il fait chaud au printemps, la neige fond. De l'eau circule dans le manteau neigeux, entre les cristaux qui ont changé de forme. Ce ne sont plus de belles étoiles mais des grains ronds. Avant de se transformer complètement en eau, la neige s'alourdit... et sur les pentes raides, patatras, elle glisse et forme des avalanches de neige humide.

Avalanche © M-G. Nicolas, PNE.

Si la neige est tombée un jour de vent, elle a pu former des plaques dures qui se cassent parfois et glissent sur la couche du dessous. Wouuuf ! Ce sont les avalanches de plaques.

L'or blanc

Les vacances à la neige, c'est chouette ! Peut-être as-tu la chance de pouvoir y aller de temps en temps ?...

Mais ça n'a pas toujours été comme ça ! Avant, les habitants des villages dans les Alpes ne faisaient pas de ski. Il se déplacaient en raquettes si besoin, mais restaient plutôt au village pour s'occuper des bêtes. Pour transporter des choses lourdes et encombrantes comme du foin, ils utilisaient de gros traineaux qu'ils faisaient glisser sur les pentes ou tirer par un cheval.

Carte postale ancienne © collection L. Tron. Dans les années 1930, des citadins ont commencé à venir faire du ski à la montagne en hiver.

 

 

 

 

 

Puis, dans les années 1960 à 1970, on a construit beaucoup de stations de ski, qui n'ont pas cessé de se développer depuis. Cela a donné du travail aux habitants des villages et certains sont devenus riches ! C'est pour cela que l'on appelle aussi la neige "l'or blanc".

Station de sports d'hiver, Puy Saint-Vincent © M-G. Nicolas, PNE.

Mais le climat se réchauffe. En hiver, il neige de plus en plus tard, de plus en plus haut (il pleut à basse altitude).

Canon à neige à la station de Montgenèvre © M-G. Nicolas, PNE.

On fabrique de la neige avec des sortes de gros tuyaux d'arrosage qui projettent de minuscules gouttelettes d'eau dans l'air, les canons à neige. Pour cela, il faut pomper de l'eau dans un lac artificiel ou une rivière, ce qui y perturbe la vie. Mais il faut qu'il fasse froid, pour fabriquer cette neige !

Aujourd'hui de nombreuses petites stations de plus basse altitude sont fermées : plus assez de neige ! Et dans 10, 20 ou 30 ans, qu'en sera-t-il pour les autres ?

Manteau, mais aussi réserve !

Au printemps, la neige qui fond redevient lentement de l'eau. Elle s'infiltre dans les sols, alimente les cours d'eau, les torrents et les cascades. Cette eau reconstitue les réserves d'eau douce nécessaires à la vie végétale, animale et humaine.

A télécharger ci-dessous :

  • Dépliant "Chuuut... c'est l'hiver !" : depuis plusieurs années, le Parc national des Ecrins, avec d'autres organismes, attire l'attention sur la fragilité de la nature montagnarde en hiver. Une invitation à faire "Traces douces"... en restant discret !

A lire sur le site internet du Parc :

A écouter, Chroniques Nature de la RAM :

Activités

Il y a tellement de choses à faire avec la neige ! Un bonhomme de neige, un igloo, une bataille de boules de neiges, une balade en raquettes, de la luge, du ski,...

Voici un petit jeu, avec les fichiers PDF à télécharger ci-dessous, et à imprimer :

La neige se transforme tout le temps : il y en a beaucoup de types différents. Les skieurs de randonnée - qui se déplacent en dehors des stations de ski – les connaissent bien.

Ils ont beaucoup de mots pour les décrire de façon précise. Souvent, on rencontre même plusieurs types de neige au cours d'une même sortie en montagne !

  • 1ère colonne : mots ou expressions désignant les différents états de la neige.
  • 2ème colonne : définitions.

Mais... un gros coup de vent a tout mélangé et les définitions ne sont plus en face des mots ! Peux-tu remettre un peu d'ordre à tout ça en reliant chaque mot à la bonne définition ?

 

 

Date de publication sur le site : 
Jeudi, 20 Juillet, 2017