Orcières : refuge d'hiver pour les tétras de la Recula

-A A +A
Sur cet itinéraire de randonnée à ski et à raquettes du haut-Champsaur, la commune a matérialisé une zone d'hivernage. Des panneaux d'information expliquent la mise en défens de cet espace destinée à préserver la quiétude de cet oiseau fragile et emblématique.

panneau de signalisation protection tétras lyre - Orcières 2017 La prise en compte de la faune sauvage est bien l'affaire de tous. La commune est à l'origine d'une opération de protection des tétras-lyre et c'est l'office de tourisme du Champsaur-Valgaudemar qui porte la communication de cette initiative en vue de favoriser la cohabitation de l'espèce avec les randonneurs à ski.

Parade tétras lyre printemps -  © R.Papet - Parc national des EcrinsLe Tétras-lyre

Egalement appelé coq de bruyère, c'est un oiseau emblématique des Alpes.

Durant l'hiver, il passe le plus clair de son temps réfugié dans des igloos creusés dans la neige pour se protéger du froid. Il est présent sur des versants bien particuliers, au delà de 1200 m d'altitude.

Les zones d'hivernage occupées par les Tétras-lyre sont également prisées des randonneurs (à ski ou en raquettes). Situées à l'ubac, elles cumulent d'importantes quantités de neige. Cependant, tout dérangement obligeant l'oiseau à quitter précipitamment son igloo sollicite chez lui beaucoup d'énergie car il a peu de réserves de graisse en période hivernale.

Les dérangements successifs peuvent avoir un impact direct sur sa survie.

Lire aussi la fiche sur le tétras-lyre, sur le site Biodiv'Ecrins

Une zone de protection et d'information

La commune d'Orcières a été sensibilisée à cette problématique par les gardes-moniteurs du Parc national des Écrins qui a joué un rôle d'expertise et d'accompagnement technique sur ce projet et dans la mission d'un bureau d'études.

Empreinte et crotte tétras lyre © M.Coulon - Parc national des Ecrins Jean-Claude Dye Pellisson, adjoint aux travaux, pratique le ski de randonnée et s'intéresse de longue date à la projection du tétras-lyre. "J'étais allé en Vallouise pour voir ce qui s'est fait là-bas. La zone choisie à la Recula est l'un des endroits où il y a beaucoup de place de chants et qui est très fréquentée par les skieurs de randonnée" commente l'élu, satisfait que l'opération soit enfin menée à bien.

"La population de tétras-lyre des ubacs d'Orcières est connue et suivie depuis une quinzaine d'années, notamment  les places de chants au moment des parades nuptiales du printemps. La mise en défens de cette zone convoitée est d'un très grand intérêt pour l'espèce",  explique Rodolphe Papet, technicien patrimoines dans le Champsaur-Valgaudemar.

En s'appuyant sur les données du suivi de l'espèce réalisé sur cette zone, l'itinéraire de la Recula, au niveau d'Archinard dans le Haut-Champsaur, était un site propice à ce type d'aménagement. Durant l'été 2017, l'entreprise de sécurité et d'accessibilité, "Ozé", a travaillé sur la matérialisation d'une zone d'hivernage.

Lire aussiTétras-lyre : suivis au chant et aux chiens

Voir les données collectées sur la commune d'Orcières, sur le site Biodiv'Ecrins

Zone d'hivernage matérialisée - protection tétras lyre  - Orcières 2017

Des piquets et des cordes ont été posés pour baliser la zone. Puis, des panneaux explicatifs ont été installés à plusieurs endroits afin d'expliquer la démarche de protection et sensibiliser le public.

panneaud'information protection tétras lyre - Orcières 2017

Un panneau général sur la zone de « mise en défens » et des panneaux signalétiques jalonnent le parcours, sur 1400 m.

Localisation des étraves cordelette - matérialisation entreprise Ozé panneau de signalisation protection tétras lyre - Orcières 2017

Une expérience similaire est réalisée dans l'Argentiérois, depuis 2011, sur l'itinéraire de la Seyte.

Lire aussi  : Tétras lyre : travaux d'été sur la crête de la Seyte - 2016
La protection du tétras lyre à la crête de la Seyte : une réussite ? 2015

Des zones de refuge pour les tétras-lyre - 2012